#27348
JieffeJieffe
Participant

Bonjour Nicolas, et bienvenue parmi nous.

Il y a très peu de chance que tu n’aies pas de prostate. en dehors d’une malformation ou d’une ablation, tu n’as pas de souci à te faire la dessus.
Est ce que tu la sens avec tes doigts? Je suis persuadé que oui.

Les conseils que je pourrais te donner:
– Lubrifie mieux. Une bonne lubrification est nécessaire pour que le masseur puisse bouger à sa guise. Je pense que tu ne lubrifies pas suffisamment. Mieux vaut trop que pas assez.
– Envisages tes sessions comme des moments pour toi, de détente et de bien être, un moment privilégié que tu t’accordes.
– Oublies un peu la technique que tu dois aujourd’hui bien connaître. Elle sert de base, mais chacun de nous déclenche ses orgasmes de façon différente. À toi de trouver la tienne, sur les bases du traité d’Aneros. Pour cela, il va falloir te faire confiance, confiance dans ton corps et dans ton esprit. Sans aucune réflexion, laisse les faire, ils savent ce qui est bon pour eux.
– Ne te focalises pas trop ni sur la relaxation, ni sur la respiration. Une fois le masseur inséré, détend toi complètement, mais il n’y a pas besoin à mon sens d’y consacrer des heures. Quelques minutes à détendre ton corps et tes muscles suffisent à mon sens. En revanche, je suis assez partisan de la respiration abdominale, sans en faire le seul sujet de ton attention. Gonfle bien ton ventre, et creuse le à l’expiration, sans exagération excessive. Cela participe déjà à mon sens au massage des organes, dont la prostate. Mais surtout, surtout, ne te focalises pas trop la dessus.
– L’essentiel de ton attention doit être porté sur ta prostate, derrière ton pubis. Sur le masseur que tu dois t’efforcer de ressentir au mieux, ses mouvements, ses points d’appui..etc. Plus tu seras concentré sur la respiration, la relaxation…etc moins tu pourras accorder de l’attention au seul objet de ta pratique. Ce doit être ta priorité, l’unique objet qui doit occuper ton esprit.
– Ne recherches pas non plus les fameuses contractions involontaires. Étant involontaires, tu ne pourras pas les déclencher, elles viendront naturellement. Les miennes ne ressemblent pas à celles de la plupart des autres pratiquants, de ce que j’ai pu en lire, mais on s’en fout bien pas mal. Seul le plaisir importe.
– Une fois que tu es prêt, étendu et détendu sur ton lit, essaies de t’érotiser, par des images mentales par exemple, des fantasmes…etc. Je vois que tu as des difficultés pour ça, et je n’ai pas de réponse à t’apporter. Ce n’est pas à mon sens une étape obligatoire, mais elle aide bien tout de même. Quoi qu’il en soit, commences des contractions, légères, très légères, en maintenant toute ton attention sur ta prostate, la zone pelvienne, ton rectum et les mouvements du masseur. Observe les sans juger (ne pas se dire « c’est nul » « je n’y arrive pas »  » je ne ressens et ne ressentirai jamais rien »…). Juste les observer, essayer de ressentir au mieux cette zone. Ne cherche surtout pas à provoquer quoi que ce soit.
– Lorsque tu ressens ne serait ce que la moindre étincelle de plaisir, concentre ton attention dessus, pas de façon forcenée comme si tu réfléchissais à un problème de mathématique, mais plutôt comme si tu contemplais un beau paysage, une jolie femme… et laisse faire ton corps et ton esprit, sans réfléchir. Laisse le bouger, laisse faire tes mains, ton bassin…etc.

Ne te décourages pas Nicolas, certains ont mis près d’un an pour y parvenir, mais ils y sont parvenus. Nous savons tous, à différents degrés, combien le cheminement vers le plaisir prostatique est difficile et semé d’embuches. Nous sommes tous passés par là, et nous te comprenons Nicolas, nous comprenons ton découragement, sois en bien certain.

Mais il te faut rester confiant. Bon cheminement Nicolas.