#27476
bzobzo
Participant

cela a démarré sur les chapeaux de roue ce matin,
me lève, vais aux toilettes, à peine mon étron lâché,
que je commence à onduler sur la lunette
comme si un charmeur de serpent avait sorti sa flûte magique
et jouait un air pour moi

je ferme les yeux, je suis déjà acculé quelque part au fond de moi par le plaisir,
je ne résiste pas, je me laisse aller, je gémis, je lâche tout, un grand coup de rein
et déjà un orgasme qui explose dans mes entrailles,
les milles projecteurs d’un stade de football se sont allumés tout d’un coup derrière mes yeux clos
et 100000 personnes hors d’eux, en délire, se sont mises à vociférer et à hurler, dans mon sang

je me lève en titubant, encore ébloui, étourdi, tire la chasse au passage
mais déjà une force irrésistible me plaque contre le mur des toilettes,
je me laboure à grands coups de rein, bon dieu que c’est bon,
j’ai encore le cerveau embrumé, dans les vaps, pas réveillé pour un sou
mais déjà le plaisir coule à flot dans mes veines
et je gémis et je râle sans discontinuité,
c’est le coup du matin, tous les amants vous le diront
c’est la meilleure façon de commencer sa journée

je sors dans le vestibule mais je ne vais pas bien loin,
là debout il faut que je continue, il faut que je sois inondé,
inondé de plaisir, inondé de râles, inondé de gémissements,
il faut que la bête soit satisfaite

dix bonnes minutes et quelques orgasmes plus tard,
je ré-émerge enfin, qu’est-ce que j’ai faim, une faim de loup,
une faim de carnassier prêt à dévorer une antilope toute crue,
bon on va toujours commencer avec des biscottes