#27487
bzobzo
Participant

bon dieu, j’ai joui rien qu’en sentant mes tétons durs sous mes doigts

j’étais debout, je me caressais passionnément, langoureusement,
je me dandinais lentement sur place aussi, tout le fondement qui me démangeait, qui me chatouillait,
je me retenais de m’y enfoncer pour faire monter encore la tension, le désir de pénétration,
mes doigts descendaient vers mes fesses, écartaient les lobes bien fort,
remontaient vers les hanches, s’arrêtaient un peu là, du côté de la chute des reins
bien les sentir ces courbes si porteuses de sensualité, de langueur
puis je suis remonté vers les seins,
dans un mouvement de balayage latéral synchronisé des deux mains,
suis passé très lentement dessus, modifiant légèrement la trajectoire pour les presser vers le haut
quand tout d’un coup un doigt de chaque main est passé en même temps sur chacun des tétons,
ils étaient durs, durs comme de la pierre, durs comme de la pierre d’excitation,
ils se sont pliés comme des roseaux sous le contact
et les sentant tout d’un coup si durs, se ployant, tellement en érection,
j’ai senti des ondes de chaleur fuser, se disséminer, monter au cerveau,
m’aveugler de lumière, m’obligeant à fermer les yeux
et à goûter en moi quelques instants
ce festival de frémissements et d’ondes de chaleur dansant de tous les côtés