#27524
vanyfraizvanyfraiz
Participant

Bonsoir 🙂

Il ne faut pas confondre: plaisir et orgasme.
Le clitoris, le vagin, la vulve, la zone G, ce sont toutes des zones de plaisir, moi elles m’en procurent toutes, certaines femmes par contre ne seront pas sensible à la stimulation de la zone G ou ne supportons qu’on leur titille trop le clito, car la sensation peut être très désagréable.
Ce n’est pas parce que j’ai du plaisir que j’ai forcément un orgasme, que ce soit, seule, en duo ou avec des sextoys.
C’est pour cela que le plaisir est pour moi plus important, c’est dans le partage qu’on a avec son partenaire aussi.

Le plaisir prostatique:
Je place un peu ma situation 😉
Je ne suis pas en couple, j’ai une relation ami-amant (depuis presque 3ans) et mon chouchou est tout aussi curieux que moi de nouvelles découvertes.
Nous avons réussi à créer une complice sexuelle avec de l’affectif quand même, je pense que sans cela, on n’en serait pas là aujourd’hui, on n’aurait pas pu continuer d’explorer la sexualité d’une manière aussi ludique.

Donc il y environ 2 ans je suis tombée sur le traité d’anéros, je ne sais plus comment , mais c’est bien tombé. Je n’ai jamais eu d’apriori et pour moi si je peux avoir du plaisir en anal, c’est tout à fait normal qu’un homme puisse en avoir aussi.Et le plaisir prostatique c’est plus subtil, c’est pas de la sodomie, c’est différent, c’est l’approche presque spirituelle, donc c’est mon état d’esprit par rapport au sexe, j’aime bien une bonne baise :-), mais tout ce qui amène à faire fusionner le corps et l’esprit grâce au ressenti, c’est juste merveilleux.
J’en ai parlé à mon Chouchou,je lui dit de lire le traité d’anéros. Sa 1ère impression n’était pas positive, il n’était pas très « chaud », le rapport à l’anal pour lui à ce moment-là, c’était encore un peu compliqué. Au fur et à mesure ça a commencé à se débloquer, je pense qu’il fallait que son corps et sa tête soit d’accord.J’imagine que ce n’est pas facile pour un homme hétéro de se dire j’aimerais avoir du plaisir en anal, que ce soit prostatique ou en sodomie, d’accepter sa part de fémininité, même si ce n’est absolument pas de la féminité.
Et puis je lui ai offert un Hélix, il a eu vraiment du mal à s’y mettre,on a essayé ensemble, mais ça ne prenait pas, je n’ai jamais insisté, je lui en parlait de temps en temps, en lui disant que ça peut prendre du temps, qu’il faut de la patience,et récemment il s’est acheté plusieurs plug anal, dont un prostatique ( une copie d’un njoy), il sait aussi que pour moi c’est très excitant et quand c’est moi qui lui insère un sextoy, c’est un grand moment de partage, je pense qu’on ne peut pas plus partager en couple que lorsqu’on pratique cela.
Maintenant il est plus réceptif, commence à apprécier et prendre du plaisir. On est au début du chemin et il peut nous emmener dans des belles balades de plaisir. Et on en revient à cela… le plaisir avant tout.

Et pour la question, si ma vie est plus sereine depuis que j’ai (re) découvert le plaisir, je dirais que ma vie est un peu plus agréable depuis que j’ai découvert qu’on peut avoir un réel partage de plaisir à 2, car je n’ai pas connu cela auparavant avec 17 ans de vie commune.Je me sens beaucoup plus femme maintenant avec mes désirs et envies, malgré une vie de maman plutôt complexe.