#27526
bzobzo
Participant

les orgasmes viennent les uns après les autres,
ils me secouent, comme ils me secouent!
j’ai l’impression d’avoir un arbre dans mes entrailles
cela frémit, cela tremble de tous les côtés,
corps et âme,
je suis empli par ce bonheur fugace si vif, si unique, si puissant

essentiellement dans la même position,
les jambes bien écartées reposant sur le bureau en face de l’ordinateur,
avec les mains je tire en arrière le haut des cuisses,
cela a pour effet de m’écarter encore plus, posture délicieusement indécente,
comme si je me préparais au passage de quelque chose d’énorme,
totalement accessible, totalement ouvert, incroyablement pénétrable
et puis je presse, je presse, je presse, comme je presse!
quelques moments yeux ouverts, quelques moments yeux fermés,
les sensations s’emballent à chacune de ces transitions un peu plus,
je halète en quelques secondes déjà parcourus de spasmes,
je suis déjà au bord de l’orgasme,
cela vient, cela monte, je m’entends gémir de plus en plus fort,
c’est plus crier en fait,
cela dure, cela dure, comme cela dure!
avec tout l’intérieur qui tremble de bonheur,
comme il tremble mon intérieur, ces orgasmes sont des shakers
qui me mettent sens dessus, sens dessous en un tour de main,
comme si tous mes organes, tous mes tissus se frottaient lubriquement les uns contre les autres,
tout mon intérieur en pleine partouze frénétique

j’ai les bras en croix serrés contre ma poitrine, pour changer,
je ferme les yeux, je m’envole,
de ma tête comme d’un nid, quelque chose s’envole,
tourne détaché de ce cerveau dans mon petit ciel personnel,
je tourne là-haut, petit point dans le lointain
tandis que le bonheur continue de me monter par le fondement
comme si un robinet était ouvert à plein débit,
déversait la jouissance sans discontinuer