#27629
bzobzo
Participant

durant ce week-end extraordinaire où j’ai commencé à appliquer avec succès
l’alternance des moments yeux ouverts et des moments yeux fermés
et où j’ai eu en tout près de dix super O avec comme point d’orgue, cette presque nuit blanche
où j’en ai eu quatre

immédiatement dans la foulée de ces séances relativement courtes mais tellement intenses,
j’ai écrit:

j’ai la recette

désormais avec tous les ingrédients

cela se voulait immodeste, avec le recul c’était même un peu trop présomptueux

avec l’intégration de cette alternance,
oui désormais j’ai tous les ingrédients principaux nécessaires,
cela je le sens bien, pas de doute là-dessus

cependant il me manque encore les proportions de la recette
et les différents temps de cuisson

en fait avec deux, trois jours de progression supplémentaires,
je crois pouvoir dire que la recette n’a pas de proportions définitivement arrêtées,
ni de temps de cuisson immuables

non, selon les jours, les proportions diffèrent et les temps de cuisson aussi,
seuls les ingrédients restent les mêmes

ainsi pour prendre en exemple, le dernier ingrédient important que j’ai rajouté à ma pratique,
cette alternance paupières closes paupières ouvertes donc,
qui permet une émulation, un mélange de ces sensations si différentes qu’on peut éprouver
quand on pratique yeux ouverts et quand on pratique yeux fermés,
c’est une alchimie mystérieuse en tout cas mais qui est bien réelle,
je la vis désormais tous les jours avec plus ou moins de succès
car malgré ce week-end extraordinaire, ce n’est pas encore totalement maîtrisé, assimilé

pour prendre en exemple donc, cette alternance,
je dois apprendre à mieux écouter ce que mon corps veut,
celui-ci ne va pas ouvrir les paupières tout seul,
tout comme il ne va pas commencer à se caresser tout seul ou encore à balancer les hanches de lui-même

non, le corps envoie des signaux qu’il faut apprendre à interpréter,
il va nous faire savoir à un moment donné, « tiens, ce serait bien de refermer les yeux maintenant »,
« tiens, ce serait bien de monter les mains le long du tronc », etc

au mieux on interprète les desiderata du corps,
au moins on intervient dans l’élan du désir, dans l’accroissement du plaisir,
au mieux on interprète ces signaux, au plus on aura l’impression
que c’est notre instinct, nos pulsions qui mènent la danse

pour en revenir à l’alternance,
j’ai encore du mal à bien reconnaître les signaux du corps à ce sujet,
autant pour le reste, les caresses, les mouvements, etc,
c’est devenu quasi automatique
et je puis dire que je ne suis plus qu’une sorte de relais,
j’écoute mes instincts féminins, mes pulsions féminines
que je laisse monter prendre les commandes durant la séance
et je relaie mon interprétation des signaux vers mes mains pour l’application des caresses,
je relaie vers mon bassin pour le mettre en mouvement, etc

autant là il y a encore des progrès à faire
et ne pas confondre les ordres de mon conscient concernant cette alternance
et ce que mon corps me suggère à leur propos