#27655
JieffeJieffe
Participant

Bonjour bzo,

mais je ne crois pas que ce soit inné pour l’essentiel

c’est la combinaison d’un certain nombres de paramètres:

-d’abord mon héritage de dix ans de yoga

1)Dans le yoga, on apprend à être entièrement à l’écoute de son corps, importantissime.

Et bien c’est très certainement pour cela que tu as tant de facilités et que je dis que chez toi c’est inné. J’ai remarqué, et Andraneros également, quel les pratiquants qui sont passés par la case yoga ou méditation ont plus de facilité que les autres. Et je suis également persuadé comme tu l’écris qu’être à l’écoute de son corps est importantissime pour notre pratique.
CH313 a également sa technique que je ne connaissais pas et dont j’ai oublié le nom, mais qu’il mentionne régulièrement et à qui il attribue une partie de son succès.

Eh oui, je suis accroc,
j’adore me donner du plaisir, certaines nuits je ne fais que cela et je ne vois pas pourquoi je m’en priverai.

Je ne vois pas non plus, c’est à mon sens une saine addiction qui en plus je pense est bénéfique.

@ch313

tu es un cas trop à part

Oui, je suis assez d’accord. Comme quoi le chemin qui mène à l’orgasme prostatique est assez personnel, bien que l’on retrouve quelques constantes. Les points de départ sont identiques, en revanche, la façon de pratiquer et les ressentis sont tout personnel.

et ne pas confondre les ordres de mon conscient concernant cette alternance
et ce que mon corps me suggère à leur propos

C’est à mon sens très important ce que tu dis là, et pas seulement pour ouvrir ou fermer les yeux, mais pas facile à déterminer.

il y a des similitudes, pas mal de similitudes mais aussi des différences fondamentales.

À vous lire, je pense aussi. Tu fais intervenir le féminin en toi, pas d’autre personnage. Enfin, c’est ce que j’ai compris.

j’aimerai pouvoir vous la donner à sentir quelques instants, mes amis,

C’est gentil, et ça me plairait assez 🙂

.

Epicture,

En plus bien sûr, d’une maitrise respiratoire, et une concentration sur les sensations accrue. ….je pense que la stimulation musculaire, localisée, maitrisée, sans pour autant être un athlète, est la base.

Je pense que la concentration sur les sensations internes est bien plus importante que la musculature. Je pense que nous sommes tous largement suffisamment musclé pour notre pratique sans qu’il soit nécessaire de développer cette musculature. En revanche, nous sommes largement handicapés en ce qui concerne l’attention et – ou la concentration sur les sensations. Je ne pense pas non plus qu’il soit nécessaire de développer une excellent maîtrise respiratoire, bien qu’elle puisse aider.
Ce n’est que mon avis bien sûr.

En fait je ne sais plus si je ne suis plus moi-même, ou si je me retrouve moi-même

Je pencherais pour la deuxième suggestion. Le massage prostatique semble nous révéler à nous mêmes. Il existe plusieurs témoignages à ce sujet.

Le Pilate pour moi,

Pour avoir fait un peu de Pilate, je crois me souvenir que l’on fait appel à des muscles dont nous avons peu conscience, comme les muscles abdominaux profonds (si je me souviens bien). Cela demande tout de même une bonne concentration pour les identifier, enfin cela a été le cas pour moi. Je continue donc de penser que la concentration est plus importante que le développement musculaire. Il faut être entièrement à ce que l’on fait, et très attentif à ce qu’il se passe en nous pour ressentir le plaisir et le développer.

CH313,

il y a Moi et MoiE , ma copine, et des inconnus (inconnues) et des situations…
Il y a certainement des ‘supports’ dans ma mémoire (consciente et inconsciente), des images, des odeurs, des sensations, des situations qui vont par assemblages divers et improbables créer mon voyage.

bzo a raison, c’est totalement incroyable ce que tu écris, et formidable. C’est absolument génial. Je pense en effet que l’auto hypnose serait une piste.

Je note que nous sommes dans cette discussion très, très loin de la sphère prostatique.

Non, pas tant que cela. Cette complicité féminin masculin a été de nombreuse fois mentionnée ici. Vois les témoignages de Lucky et d’Hyménée de mémoire.