#27665
bzobzo
Participant

mais je comprends assez bien le témoignage, pour le ressentir à un niveau plus fugace, de la vibration tremblante. Je perçois aussi, également de façon fugace, ces étranges sensations de ne plus être moi-même. En fait je ne sais plus si je ne suis plus moi-même, ou si je me retrouve moi-même, dans ce que je suis réellement. Ce nouveau moi-même que je rencontre à quelque chose de profondément féminin. C’est incroyable, c’est vraiment la rencontre d’un autre, en images, mais c’est moi. Mais c’est très fugace.

c’est déjà un très bon début,
la grande majorité des gens n’y arrivent pas

Excusez-moi de poser toutes ces questions qui peuvent vous paraître saugrenues, ou inadaptées, mais vous n’imaginez pas à quel point vos réponses m’aide à circonscrire ce que c’est, finalement, le plus simplement possible, le massage prostatique.

cela ne me pose aucun problème, tu es le bienvenu de poser toutes les questions que tu veux

bien des questions sans fondement par ici, cela ferait un peu bizarre…

Ne pensez-vous pas que le travail musculaire (sans pour autant faire du body building) soit une condition préalable déterminante dans la progression ?

en aucune façon, pour moi, c’est comme la spiritualité, des pratiques ésotériques, ce sont tout à fait d’autres domaines
qui n’ont rien à voir avec le massage prostatique,
même s’il peut y avoir certaines interactions et certains bénéfices

L’activation musculaire de toute la zone a éveillé ma prostate, plus que le massage en lui-même. Je pense que la possibilité de ressentir en anerosless le même type de sensations vient confirmer ce point.

bien sûr, en aneroless, je bouge tous les muscles du bassin , des fesse et même des abdominaux
et c’est ainsi que j’agit sur la prostate
mais il faut avoir une intention sexuelle lors de ces mouvements,

j’essaie de reproduire autant que possible un mouvement de pénétration,
en tout cas c’est comme cela que je le ressens,
je peux faire des petits mouvements subtils en n’engageant
que les muscles immédiatement autour de l’anus, du périnée,
je peux varier la direction, mettre de la variété, des nuances
mais aussi reproduire des gros boutoirs ou des mouvements de grande amplitude
qui me donnent l’impression de remonter très haut en moi, de m’emplir délicieusement,
cela part des reins alors, tous les muscles du bassin sont engagés
jusqu’à mes abdominaux qui se tendent aussi très fort

fait lentement, progressivement, méticuleusement,
ce genre de mouvement de pénétration de grande amplitude
donne l’irrésistible sensation d’être interminable et de remonter jusqu’à tout en haut
où il se transforme soudainement en râles et en gémissement
dans une explosion de chaleur, de frottements délicieux et de frémissements tout le long sur son passage