#27699
bzobzo
Participant

réveil après cette nuit glorieuse, cette nuit triomphante de plaisir,
était-ce un rêve? aujourd’hui est jour de confirmation

les mains libérées, les mains libres,
j’avais déjà lancé ce concept du temps du masseur
mais à un moment donné cela s’était perdu,
sans doute que pour effectuer la transition vers l’aneroless,
il fallait voyager léger,
avec seulement les outils de base comme seul viatique, comme seul bagage
pour espérer réussir cette conversion

les mains libérées, les mains libres de virevolter, de tournoyer, de se dresser,
d’effectuer toutes sortes de figure de style avec les ongles comme un patineur
ou les doigts comme un lutteur d’amour penchés, recourbés, en pleine tâche, pinçant, pressant

les mains libérées, les mains libres , cela énergise d’une manière incroyable,
il faut apprivoiser la bête, la retenir constamment même pour l’instant
car cela a tendance à s’emballer sans cesse,
les mains libres dansent, volent sur la surface de la peau,
délicieuse, sauvage, effrénée chorégraphie

de sentir mes mains ainsi en mouvement,
c’est comme une libération de toutes les énergies,
on se sent en feu, on se sent les sens en folie, sans limites,
les sensations surgissent comme des bâtons de dynamite allumés, jetés de toutes parts,

une ère, un règne, une dynastie, peut-être, me suis soumis,
me suis soumis, pantin, pantois de plaisir,
une mécanique construite pièce par pièce, a pris racine en moi,
s’ébranle désormais indépendante en moi

me suis soumis,
me suis soumis tout de suite à cette puissance confondante
que j’ai senti soudainement se lever en moi,
me suis soumis,
emporte-moi dans le délire le plus total, le plus absolu