#27707
bzobzo
Participant

les questionnement sur ce qu’on fait durant la séance, les remises en questions,
c’est avant ou après,
c’est sain, cela fait progresser

mais durant la séance, il ne faut pas se laisser envahir par le doute
car c’est vite se retrouver paralysé, étouffé, incarcéré, démoli, amolli,
mou de la prostate, gélatineux, exsangue, impuissant

en action, il faut assumer, il faut aller jusqu’au bout,
quitte à se cogner au mur au fond d’un cul de sac
comme une boule de billard de rebondir dans une autre direction,
ce qui compte, c’est l’élan, ne pas le casser

il ne faut pas se poser de question, ce n’est pas le moment,
si vous en prenez l’habitude, vous serez toujours corseté, refréné,
vous ne connaîtrez jamais l’ivresse libératoire quand on s’est entièrement lâché,
l’exultation grisante en pilotage automatique, l’instinct au volant

affiner, aiguiser votre instinct, faites-lui confiance, que diable,
il saura toujours mieux que vous ce qui est bon pour votre corps,
alors arrêtez d’essayer d’être plus malin que votre nature