#27713
bzobzo
Participant

en début de soirée, j’étais fatigué, pas loin d’aller dormir et pas très en forme,
je me suis dis, je vais passer mon tour ce soir, pas de petites séances, ni de longues

et puis le temps passant, toujours aussi fatigué
mais bon, vous savez ce que c’est ou vous ne savez pas
mais quand on est aussi addict au plaisir prostatique que moi

je ne me caresse quasiment plus désormais,
avec la paume à plat, j’effectue ce qui peut être assimilé à des caresses
mais en pressant beaucoup plus fort
sinon ce sont les ongles, les doigts qui pincent, qui tordent

quand en même temps, avec une contraction je simule un mouvement de pénétration
et puis que j’ai les ongles d’une main un peu enfoncé dans la peau de mon flanc qui remonte lentement
et avec l’autre main immobile ou à peu près, je pince un petit bout de chair pas loin de mon sein

la façon dont ses sensations réagissent les unes par rapport aux autres
immédiatement fusionnent, forment un amalgame nouveau, détonnant,
il n’y a pas moyen d’obtenir cela avec une caresse avec la paume à plat,
définitivement pas moyen

c’est comme des ingrédients qui mis au contact les uns des autres
enclenchent, provoquent une réaction chimique très forte, très virulente
le plaisir intense de la pénétration provoquée par la contraction d’une part,
la brûlure des ongles enfoncés dans ma hanche, remontant lentement le long de mon flanc
et puis les doigts de l’autre main pinçant, quelque part pas loin du sein,
tout cela forme une réaction chimique étonnante qui tonifie, électrise d’une façon incroyable