#27758
bzobzo
Participant

une chose qui m’a frappée hier soir, que j’ai comprise hier soir

les étapes importantes de ces derniers jours dans ma progression en aneroless, à savoir
– introduction de l’alternance de moments paupières ouvertes, de moments paupières fermées
– introduction de l’utilisation autre des mains que paumes à plat caressant,
donc emploi des ongles pour griffer, des doigts pour pincer, presser, tordre,etc
– puis enfin ultime ré-ajustement, après avoir passé tout le week-end sans utilisation des paumes,
caresses donc,
ré-équilibrage, cette fois, libération vraiment totale des mains,
faisant désormais vraiment tout ce qui leur plaise, caresses aussi donc en plus de tout le reste

ces différentes étapes donc ont été déterminantes non pas tant pas l’enrichissement des sensations,
en intensité et en variété qu’elles apportent
mais par une capacité augmentée qu’on a à se lâcher, de faire monter l’instinct,
de vivre dans l’instant en pilote automatique,
c’est l’accroissement considérable de tout cela qui est l’apport majeur d’une amélioration technique,
chez moi en tout cas

pour reprendre la métaphore du véhicule,
si notre technique est un véhicule dont les performances augmentent au fur et à mesure qu’on se perfectionne,
cela veut dire aussi dans ma manière de pratiquer que l’instinct qui s’installe au volant,
a de plus en plus de capacité de s’exprimer
et cela se ressent donc, par un accroissement de la sensation de se lâcher,
par un accroissement de la sensation de vivre dans l’instant sans réfléchir,
par un accroissement de la sensation d’être impliqué corps et âme dans l’action instant après instant

en résumé, la technique libère,
une fois que l’instinct est au commande de nos séances,
nos améliorations techniques vont lui permettre de s’exprimer plus en plus,
et cela se perçoit par la sensation qu’on parvient à se lâcher de plus en plus fort

le vrai relâchement est là donc,
dans l’amélioration, dans la consolidation, de notre technique