#27784
AvatarCh313
Participant

Bonjour Nicolas,
Moi aussi j’ai beaucoup de difficulté à ‘trouver’ ma prostate.
J’ai été opéré il n’y a pas très longtemps de l’adénome de la prostate.
Alors je te livre mes observations.
Avant, j’avais déjà du mal à sentir avec mon doigt où elle se trouvait, qu’elle était sa forme, sa grosseur. Je ne ressentais pas une ‘boule’ mais seulement une bosse, quelques millimètres à peine, au bout de mon doigt dans mon rectum. Mais comme c’était vraiment le bout, je me suis interrogé sur la longueur insérée du masseur. Car en la comparant à mon doigt j’en déduisais qu’il était peut-être trop court puisque mon doigt me semblait déjà trop court.
Maintenant j’ai encore plus de difficulté à la trouver. Elle est à mon appréciation beaucoup plus petite et encore plus ‘cachée’. Si je ‘passe’ ma main par devant, comme tu semble le faire, je n’arrive pas à l’atteindre.
Il m’est plus facile de passer ma main par derrière ma fesse pour introduire mon doigt et la toucher. Mais, là aussi ce n’est pas à ‘tous les coups’ que j’y arrive.
Voilà pour l’observation ‘matérielle’.
Lorsque je la touche, je n’ai pas de sensation. J’ai eu fait différents essais avec des godes. Jusqu’à la faire saigner : j’avais du sang dans mon sperme lors de l’éjaculation. Je n’ai pas senti de douleurs, je n’ai pas senti que j’y ‘allait trop fort’.
Mais ça je l’ai déjà dit dans ton sujet précédent.

Je sens bien ton désarroi, j’ai eu le même pendant longtemps. C’est en explorant toutes les pistes trouvées ici et là dans les forums que j’ai trouvé mon plaisir.
Les conseils que t’ont donnés Andraneros, Bzo, Jieffe me paraissent tous de bons conseils. Je t’invite à les relire, à tête reposée, même plusieurs fois sans vouloir les mettre en pratique de suite. Ils te reviendront à ton esprit, à ton secours au moment opportun.
Il vaut mieux commencer l’esprit vide, sans attente, pour mieux se sentir, se mettre en confiance. Dans la détente, s’explorer, sans s’imposer un point de départ, ou de but à atteindre. Faire confiance à son corps, lui donner son autonomie, lui donner le pouvoir, c’est lui donnera en retour le plaisir. En d’autres termes s’abandonner est l’ingrédient essentiel à la plénitude.
Je te souhaite un retour à l’apaisement. Je t’invite à déstresser ta recherche, à ouvrir ton esprit à l’écoute de ton corps. C’est dans la confiance en toi que ton cheminement pourra se créer.
Une autre façon de le dire, ta prostate est bien là, elle attend d’avoir la ‘place’ de s’exprimer. Cette place c’est ton corps et c’est ton esprit, ce sont eux qu’il faut ‘aménager’ pour accéder à cet univers de plaisirs.

Gardes espoir. Bonne route.