#27822
AndranerosAndraneros
Modérateur

En fait, je ne sais pas si le moment viendra où je penserai que j’ai atteint le nirvana orgasmique. 


@nydor01
tout le monde ne le dit pas mais je pense que nous sommes nombreux à vivre ainsi notre cheminement. Quelques fois nous pouvons percevoir clairement que nos sensations évoluent, nous pouvons percevoir un franchissement de seuil. Le plus souvent nous pensons « seulement » revivre ce que nous connaissons déjà (seulement est entre guillemets parce que ce que nous ressentons est incroyablement intense, plus intense que ce que nous ressentions avant le début de notre découverte). Mais chaque fois que je fais une comparaison entre « maintenant » et « avant » je suis étonné de constater à quel point mon ressenti est toujours différent.

Plus j’avance dans le plaisir prostatique et plus il devient comme implosif et intériorisé. 

Cette description correspond beaucoup à mon propre ressenti, tel que j’ai pu le décrire ici ou là. Mais depuis quelques mois je constate une nouvelle évolution. L’intensité de la jouissance dans laquelle je baigne engendre à nouveau des réactions physiques, certes relativement limitées en comparaison avec d’autres descriptions, sortes de spasmes et de gémissements sur lesquels je n’ai aucun contrôle.

Peu à peu, comme dans un dialogue avec moi-même, mes spasmes sont devenus plus longs, et finalement plus intenses. 

C’est une manière de décrire l’acceptation progressive de son plaisir, dont je parle régulièrement. J’aime beaucoup ce témoignage. Merci et bon cheminement @nydor01.