#27841
bzobzo
Participant

Je t’envie un peu, tu dois te sentir totalement libre désormais.

peut-être pas encore totalement
mais vraiment plus loin, vraiment plus loin

je sors à l’instant d’une séance d’une bonne demie-heure au lit
difficile à expliquer à quel point je me suis senti libre,
découplé de toutes entraves, de toutes contraintes,
capable de tout éveiller en moi, de tout lâcher, de libérer tous les chevaux
sentir copuler tout mon être
du plus profond de mes abysses jusqu’à ma peau, mes muscles, mes os, mon sang

tout mon être engagé dans un acte sexuel
je me suis senti tellement totalement masculin, tellement totalement féminin,
je me suis senti en même temps
tellement plus aucun des deux et tellement les deux en même temps,
je les sentais tellement emmêlés à l’oeuvre en moi,
me suis senti tellement autonome et complet, me faisant l’amour

je me suis senti tellement comme deux se faisant l’amour,
deux qui ne formaient plus qu’un,
c’était prodigieux comme je me sentais me faire l’amour,
j’avais beau savoir que j’étais là tout seul dans mon lit,
je me sentais comme deux se faisant l’amour

je sentais deux sexes emmêlés, unis,
se frottant, se heurtant, se touchant, se pressant, se fondant l’un dans l’autre,
je les sentais bouger l’un dans l’autre,
je sentais tous leurs muscles intimes dans les miens,
je les sentais dans leur moindres détails

qui caressait qui? qui griffait qui?
la passion toutes voiles dehors