#27963
bzobzo
Participant

Ce que j’apprécie chez toi, c’est que tu as de l’imagination et que tu n’hésites pas à en user. Je me demande d’où te vient cette idée de coquille sur ton sexe, c’est pas banal tout de même.

je cherche constamment à enrichir, à diversifier et à intensifier les sensations
car sinon on fait peu à peu du surplace
quand on pratique autant que moi

depuis que je suis passé en aneroless, il est devenu tellement facile d’entamer une séance
à peu près n’importe où chez moi
et même au boulot dans les toilettes ou à midi dans la salle de sport déserte
que je pratique en moyenne une heure et demie à deux heures par jour
et cela ne risque pas de diminuer
compte tenu de l’extraordinaire plaisir que m’apportent toutes ces micro-séances,
il faut donc enrichir et diversifier
pour ne pas risquer de s’enfoncer dans la routine

rien que hier si je calcule grosso modo,
j’ai pratiqué au moins une heure au boulot
puis après au moins 20 micro-séances, 5 minutes en moyenne, chaque

cela fait près de trois heures hier,
je ne m’en lasse pas, le plaisir est tellement intense,
ressenti dans tout le corps, si riche, si diversifié,
tellement d’orgasmes aussi

les orgasmes, c’est la cerise sur le gâteau
mais c’est le corps du gâteau qui est intéressant avant tout,
ce plaisir de chaque instant qui t’envahit de la tête aux pieds
et qui semble un bain de jouvence,
comme si on avait un astre rayonnant à l’intérieur de nous,
qui nous bombarde chaque particule du corps
sans relâche de vagues de chaleur, de frissons, de frémissements,
de toutes ces sensations si incroyables, si vives, si denses

durant la séance, je me sens femme des pieds à la tête,
femme en chaleur, femme en rut, femme ouverte,femme qui s’offre au plaisir, femme sans complexe
et j’adore cela et je m’y adonne sans la moindre hésitation, sans la moindre honte,
sans aucun tabou et sans aucune limite
parce que c’est incroyablement bon, c’est trop incroyablement bon à vivre
on se sent un autre totalement le temps de la séance,
une autre plus exactement bien sûr

tu es un aventurier dans la jungle qui se fraie un passage

oui, c’est une aventure,
j’ai vécu pas mal de choses aventureuses dans ma vie, des moments limites,
des moments extrêmes de toutes sortes,
genre, au milieu de la Méditerranée sur un voilier en solitaire
pris dans une grosse tempête, deux jours et deux nuits,
j’étais persuadé que je ne m’en sortirais jamais,
le bateau s’est couché plusieurs fois à cause de la force des vagues et du vent

ou bien dans l’Amsterdam des années 70, dans le quartier rouge
avec les prostituées, les junkies, les dealers, les derniers hippies,
vivant au jour le jour,
partouzant la nuit (il n’y avait pas encore le sida, juste des chaude-pisse à la pelle)
failli y perdre la vie
quand des dealers m’ont coincé dans un coin avec un couteau sous la gorge

bien d’autres choses encore

en Hongrie durant les années du communisme avec des poètes, des peintres et des écrivains,
les longues nuits à refaire le monde, à écrire des poèmes surréalistes,
à baiser comme des fous, à se bagarrer avec les bourrins,
à se travestir aussi pour provoquer et à se rouler des pelles en pleine rue à 5 ou 6 ,
c’était dangereux dans ces années-là dans ces pays aux mentalités si frustres, si arriérées

beaucoup fréquenté des artistes, des voyous et des marginaux
durant la première partie de ma vie,
vécu comme un clochard par moments,
à d’autres je dépensais comme un prince

après je me suis calmé et me suis pas mal isolé du à de la dépression, des déceptions,
mon caractère a tourné à l’aigre pendant pas mal d’années
mais je me suis repris,
appris un métier sur le tard, passé un diplôme d’enseignement supérieur à quarante ans passés
et désormais je gagne plutôt bien ma vie et vit confortablement

pas mal d’aventures donc
et avec le plaisir prostatique,
je me sens aussi engagé totalement dans une aventure
qui me pousse à me dépasser, à explorer des voies nouvelles , à repousser des limites
et à éprouver des sensations fortes, très fortes