#28071
AndranerosAndraneros
Modérateur

IL y a des jours ou des périodes pendant lesquels tu es naturellement disponible pour recevoir ton plaisir, il y en a d’autres pendant lesquels ce n’est pas le cas. C’est particulièrement vrai en phase d’apprentissage et c’est encore vrai quand tu es parvenu au stade où peux obtenir des orgasmes prostatiques à volonté.

Tu as le choix :
• Essayer quand même et faire une session qui te laisse sur ta faim,
• Rester devant la télé tout en regrettant de ne pas être en session,
• Utiliser le temps de télé, devant l’écran ou sur ton lit, pour faire des « exercices », des répétitions techniques, des enchaînements sans finalité orgasmique, sous forme de méditation prostatique.
Si tu peux te mettre dans cet état d’esprit tes exercices ne te laisseront pas de regrets, te permettront peu à peu d’améliorer ton aptitude à jouir, et vraisemblablement te conduiront à l’orgasme quand tu ne t’y attendras pas du tout. C’est une manière d’acquérir des réflexes qui rendront tes sessions officielles de plus en plus naturelles. C’est aussi, en tant qu’exercice de méditation, une excellente manière d’éliminer un peu de stress.

L’entraînement intensif ne vaut que pendant une période que tu gères comme tu le sens. Tu fais suivre d’une phase « normale » qui te permets de mesurer tes progrès, même les plus petits. Tu peux reprendre ensuite une phase intensive. L’objectif est de ne pas devenir prisonnier d’un rituel qui pourrait faire de toi un monomaniaque. Même attitude pour le port d’un plug, un jour avec, un jour sans, un jour le matin, un jour l’après-midi.

Prépare soigneusement ta période de congés pour être en mesure d’engager tes sessions dans les meilleurs conditions. Bon cheminement @jieffe.