#28087
AvatarEnvole
Participant

Bonsoir,
merci pour tous ces moments fantastiques, je me délecte de tes écrits, en particulier ces quelques passages :

« cette limpidité cristalline des sensations en pure aneroless,
comme si je me désaltérais directement à une source de très très haute altitude
comme je l’ai écrit un peu plus haut,
c’est unique, on a de la lumière plein la tête,
comme si on était au coeur du soleil »

Là ça me fait penser à des choses que je vis, quand on dans ce plaisir où il n’y a plus rien à désirer, et il n’y a même pas de tristesse quand il finit, tellement on a été rempli.e de plaisir, qu’on en est encore porté.e…c’est magnifique, j’adore cette sensation…

« avec cette houle lascive dans les hanches, on se sent éclore,
on se sent fleur sexuelle dans le vent,
on se sent vestale chevauchant,
on se sent cavalière émérite menant sa monture »
Mmm ça doit être bon…

« bondieu, j’ai plus besoin de rien, là,
j’ai tout ce qu’il me faut pour éprouver tout le plaisir du monde
jusqu’à la fin des temps »
Voilà c’est ce que je voulais dire, cette impression qu’il n’y a plus besoin de rien, qu’on y est…Personnellement c’est des moments si intenses et satisfaisants qu’il n’y a plus aucune question existentielle, tout va bien, jusqu’au fond du fond de la conscience…

« car atteindre les sphères supérieures de la jouissance,
c’est bien de cela qu’il est question, c’est bien le but ultime,
pas juste d’éprouver un plaisir immédiat même si très puissant,
c’est pour cela que je me casse autant la tête,
que je me pose toutes ces questions
sinon je ferai juste n’importe quoi, n’importe comment, mêlant tout,
je le fais de temps à autre,
le plaisir est fort, très fort, très rapidement, des orgasmes à gogo,
cela fait passer d’excellents moments, il ne faut pas les dénigrer,
il faut s’y laisser aller de temps de temps

mais je veux aussi pouvoir aller plus loin,
je sais qu’il y des zones de jouissance qu’il y a moyen d’atteindre
pour lesquelles il faut pas juste se ruer là où le plaisir est le plus facile,
qu’il faut faire preuve de plus de patience
et accepter une plus progressive montée de la tension sexuelle
qui va permettre d’atteindre des sommets où on dépasse ses limites »

Oui c’est une quête infinie…Personnellement la méditation tao, que je pratique depuis longtemps, m’a permis d’envoyer mes sensations de plaisir localisées dans certains organes vers l’ensemble du corps…C’est assez génial, parce que le moindre plaisir fait du bien à tout le corps…Donc le moindre plaisir est bon en soi, et n’est pas frustrant parce qu’on imagine un plaisir plus grand : il est bon, et celui qui viendra ensuite sera bon aussi…C’est naturel, quoi, ça coule de source !!!

Tout le meilleur @bzo 🙂

Naomi