#28089
bzobzo
Participant

je commence à y voir plus clair,
il y a des choses qu’on peut mélanger et d’autres pas

les caresses, les mouvements du corps avec les contractions,
l’aneroless de base donc,
c’est un plat de résistance

les caresses d’une main, les mouvements du corps, les contractions
avec l’autre main jouant près l’anus, dans la raie,
quelques doigts s’égarant régulièrement plus ou moins profondément dans le fondement,
c’est un autre plat de résistance en soi

on ne mélange pas les plats de résistance

l’alternance de moments yeux fermés et de moments yeux ouverts,
ce qui change singulièrement la variété des sensations perçues,
c’est une épice, un condiment, cela va avec tout,
cela relève les plats, cela pimente l’action

les mains utilisées autrement, pinçant, tordant, griffant, pressant,
c’est un autre condiment, une autre épice rare, ça va aussi avec tout
la chair brûle encore plus de désir
quand les ongles s’enfoncent opportunément dans la peau,
quand deux doigts pincent bien fort,
comme une lame de plaisir à partir de la sensation de brûlure, de torsion de la chair,
mystérieuse transmutation quasi instantanée de la douleur

la main par devant enveloppant, pressant le sexe,
c’est rien, c’est pas grand chose, c’est au jeu de l’intrus,
l’intrus qu’il faut arriver à détecter

c’est comme cela que je vois la chose pour l’instant