#28174
AvatarArousal
Participant

Si tu ne le fais pas tu te places dans une autre logique celle du « laisser faire » (do nothing) dans laquelle tu attends que la seule présence du masseur suffise à déclencher les contractions involontaires, avec l’aide d’un état d’esprit totalement réceptif et d’un corps complètement détendu.

(Andraneros)

Et, dans certains cas comme le mien, ça marche super bien ! Je pense que je n’y serais jamais arrivé par la méthode principale : je trouve très difficile d’avoir une attitude de détente, contemplative et attentiste vis à vis de ses sensations et en même temps s’astreindre à des contractions volontaires. Je trouve aussi que cela n’aide pas à se détacher d’un modèle sexuel « classique » (où on doit « faire » quelque chose pour obtenir un « résultat »).
Pour d’obscures raisons, il semblerait que naturellement, au bout d’un temps plus ou moins long, un masseur prostatique inséré dans le canal anal finit par stimuler efficacement la prostate, pourvu qu’on arrive à se détendre et à mettre de côté toute obligation de résultat.