#28191
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je reviens sur la notion de «paroi de verre » que tu emploies que j’assimile à celle de « plafond de verre » souvent utilisée pour parler de l’accès des femmes aux postes de responsabilités les plus élevés. Elle suppose qu’il existe une situation qui apporte encore plus de satisfaction que ce que tu ressens mais qui t’es inaccessible. Cette idée ma paraît erronée au point où tu en es de ton cheminement. Il n’y a aucune paroi ni aucun plafond, seulement une marge de progression. N’oublie pas qu’une des caractéristiques du plaisir prostatique est qu’il n’apporte aucun sentiment de libération à la manière de l’orgasme avec éjaculation. Quand tu jouis tu as encore envie de jouir jusqu’à épuisement.

Relis ce que nous dit @bzo depuis ses premiers messages jusqu’aux derniers.

Ta prostate est désormais réveillée. Si tu continues à pratiquer avec méthode, avec modestie, avec patience, comme tu le fais déjà, tu continueras de progresser. Telle que tu décris la seconde partie de ta dernière session tu sembles bien maîtriser la coordination entre respiration abdominale, contractions volontaires, relaxation et concentration sur tes sensations prostatiques. Tout semble devenu naturel.

Ce qui me semble remarquable c’est que maintenant tu sembles en plus capable d’ouvrir ton esprit à des fantasmes profonds, à ta part de féminité. Ta nouvelle aptitude à jouir s’accroît même pendant tes périodes de « désert ». Bon cheminement @jieffe.