#28210
bzobzo
Participant

que le plaisir prostatique n’est qu’un tout petit bout de notre vie.

je voulais dire par là, en laps de temps , une petite période

mais sinon je n’ai pas honte à l’écrire, le plaisir prostatique pour moi,
est un mode de vie
et est une part importante de ma vie

et au plus j’avance, au plus forte est la qualité de ce que je vis,
au plus cette place est importante,
elle est même assez omniprésente dans ma vie, en fait

En ce qui concerne la paroi de verre, je suis bien conscient que le plaisir prostatique n’apporte pas de libération comme peu le faire l’éjaculation, mais j’ai vraiment l’impression qu’il y a quelque chose que je ne parviens pas à franchir. J’ai l’impression de me trouver aux portes d’un domaine dans lequel pour le moment je ne peux pénétrer.

j’ai connu exactement cela, je persiste à écrire que cela correspond à une période précise de notre évolution,
on sent qu’il y a de grandes choses tout près de nous
maos on ne peut encore y accéder

la bonne nouvelle, c’est qu’il ne te faut plus grande chose,
il y a un dernier pas à faire
pour sentir cette paroi exploser
et parvenir enfin à ressentir pleinement dans sa chair des orgasmes puissants

tu es sur le point de perdre ton pucelage,
tu as déjà cogné à la porte et te procuré de solides plaisirs
mais tu n’es pas exploser la paroi de verre
et émergé de l’autre côté,
cela ne saurait tarder si tu pratiques régulièrement

c’est peut-être juste une question de savoir se lâcher au bon moment,
c’est un truc interne, un réflexe de se laisser aller,
de se rendre, de s’ouvrir, de relâcher toutes ses défenses
et d’accueillir l’orgasme comme il se le doit,
lui offrir un terrain le plus favorable pour son galop de déferlante

courage, tu as fait le plus difficile,
tu y es presque,
à tout instant maintenant lors de tes prochaines séances,
le tapis magique peut soudainement t’emporter
et te mettre sens dessus sens dessous