#28352
AvatarEnvole
Participant

Hello,
petite suite des mes aventures avec le G-Rider :
ce matin, séance d’épilation corporelle hebdomadaire, ça prend une petite heure, pendant laquelle j’ai le temps de réfléchir. Hier soir, je lis ce livre
https://www.amazon.fr/Lart-du-massage-tantrique-cachemirien/dp/2842719395
qui me dit qu’il est indispensable de bien prendre soin de son corps pour avoir une bonne opinion de soi et vivre de bonnes vibrations au quotidien.
Effectivement au début de ces séances d’épilation je me dis que c’est très long et que je perds mon temps, mais au fil de la séance, je me fais une raison et comprends à nouveau que je suis juste en train de prendre soin de moi…Finalement j’en ressors dans un état de satisfaction de m’être fait du bien.
Puis je prends ma douche, j’hydrate mon corps, j’enfile un string et un soutien-gorge, et là j’ai envie de mettre cette combinaison-pantalon bordeaux que j’ai reçue récemment et que j’adore, avec ces sandales compensées super sympa que j’ai reçues aussi récemment…Je suis de bonne humeur, je mets un léger rose à lèvres gloss, je coiffe mes longs cheveux, je mets quelques bijoux…Je me sens bien, prête à travailler…Et là…Soudain…Le fait d’être bien sanglée dans mes sandales, bien tenue par ma combinaison, mon string…J’ai envie d’un coup d’être comblée en plus. Alors je sors mon G-Rider, j’hydrate bien et j’introduis. Je suis fin prête à travailler !
Je me consacre à mon travail, je commence à avancer…Et puis à un moment, une idée : ces relations sexuelles dont j’ai envie avec des hommes, cette envie d’avoir derrière moi un garçon qui a son pénis dans mon vaginus, qui me pousse, qui me fait vibrer, qui me caresse, qui m’enlace, qui me fouille au fond de moi…Et bien en fait pour ressentir ça, il suffit que je suive le conseil de @bzo : mon G-Rider est mon nouvel amant, et si je me débrouille bien, et bien mon G-Rider peut flatter, visiter, câliner, explorer, mon entrejambe…Ce que je commence à faire à ma chaise de travail, en finissant ce que j’ai à faire…
Alors là, c’est d’un seul coup comme dans les films où on voit deux amants se précipiter pour se déshabiller…Là j’ai besoin d’être sur mon lit, de me déshabiller, de me toucher les seins, en sentant cette chose vivre en moi…Et là ça commence…C’est agréable, je bouge, je cherche à explorer les recoins…Et puis je me dis que ça me fait un petit peu mal…Alors j’interromps, je nettoie, je rédhydrate, mieux, ça rentre beaucoup plus facilement que tout à l’heure, le G-Rider est très à l’aise, peut-être trop me dis-je…Enfin j’apprécie beaucoup, et je sens pas mal de choses, difficile de faire toute la liste, en tout cas je sens cette espèce de pincement intérieur que j’avais petite quand je sentais que le bonheur était proche…Comme une petite fille qui serre ses jambes pour se donner du plaisir de façon un peu désespérée…Oui une caresse-pincement des chairs intérieurs…J’agite, je bouge, je danse, les sensations sont multiples, dans le corps, dans la tête…Je me mets à quatre pattes pour me faire prendre, je m’allonge comme une femme qui se laisse faire…
A un moment je fais une pause, je remets mes habits, je pense en avoir un peu fini…Mais en fait je ne sais comment le vibreur se met en marche, et là en fait il faut que je vous dise que la vibration a chez moi un effet déclencheur, la vibration me donne le signal du plaisir, comme un homme qui me dirait « on y va chérie? » et la vibration, c’est comme si cet homme était là, en train de chercher, de travailler à me faire plaisir, et en plus ça s’est mis sur un mode un peu aléatoire, je ne peux pas le contrôler…En plus comme je viens de remettre ma combi, je n’arrive pas à trouver le petit bouton au travers des vêtements pour l’arrêter, je vais donc devoir faire avec…Comme si une volonté indépendante avec son libre arbitre personnel m’obligeait un peu au plaisir, à son rythme…Là je me dis que j’ai toujours bien aimé qu’on me lance, qu’on me pousse un peu à faire des choses, j’ai souvent une timidité à me lancer…Mais une fois que c’est parti, si on m’encourage bien, ça peut aller loin…
Là ça commence à être vraiment bien, j’ai des jolies étincelles dans la tête, je fouille un peu de tous les côtés, ça me fait du bien…
Et puis nouvelle pause, j’ai envie de me déshabiller…Et là je mets une petite robe d’été à fleur, celle de ma première sortie en fille dans Paris, une robe légère qui donne l’impression d’être vulnérable, disponible, un peu à la merci du désir…Et je vais me préparer à manger parce qu’il est midi. Je cuisine un peu, tout en faisant bouger le G-Rider…Et là je me sens d’un coup tellement femme, je sens mon vaginus, ma fonction de réception du sexe d’autrui, dans ma conscience elle a complètement remplacé la fonction du pénis, il n’existe pas, j’ai juste un sexe, qui accueille quelque chose qui n’est pas moi, ma fonction est d’accueillir, ma fonction est d’avoir autrui en moi, de le sentir, de le faire bouger, de me mouvoir autour de lui, d’avoir du plaisir en dansant autour de cette tige intrusive…Et téméraire…
Là j’ai envie de revenir sur mon lit, et là je fais tellement jouer le G-Rider, et en plus je commence à plus bouger mon bassin, qui fait des mouvements d’allers et venues, mes fessiers se serrent pour bien sentir l’objet en moi, la prostate fait des étincelles…Et là…Et là j’ai une grande émotion, j’ai l’impression d’avoir touché au fond de mon désir d’être femme, cette toute petite touche de bonheur ultime qui vient couronner le tout, un plaisir simple, doux, tendre, pas compliqué, évident, ma nature de femme qui est touchée en son juste milieu…Et là je me mets à gémir comme dans ces films érotiques softs où on voit une dame vivre l’orgasme pour la première fois de sa vie avec un jeune homme, ce gémissement mêlé de halètement et de pleurs de joie…Oui j’ai vécu ça pendant quelques secondes…Et j’en reprends, je recommence, c’est très bon…
Et là je me dis que pour la première fois de ma vie la femme mentale que je suis a connecté avec la femme physique que je suis aussi, ma tête de femme et mon sexe de femme sont rentrés en connexion, sans passer par les chemins masculins…Je me sens bien, jolie, désirable, je me sens faite pour recevoir le pénis, et je vibre, autant à le recevoir, à me mouvoir autour de lui, qu’au fait que ma toute petite zone de plaisir évident, simplissime, soit elle aussi touchée…Et là je me retourne sur le ventre, comme si on me prenait par derrière, et je commence à bouger, et là je ne sais plus si je bouge par le fait de ma volonté ou si c’est parce que c’est mon corps qui le demande…En tout cas mon corps en a envie, il me fait bouger, je bouge bien, je gémis, je vocalise assez fort mon plaisir, j’ai l’impression pour la première fois de ressentir les vibrations dont parle le traité d’Aneros, ces vibrations telluriques dont notre volonté n’est pas totalement actrice…
Puis je me lève, je vais dans mon bureau, là j’ai envie que mes admirateurs me regardent, je commence à vouloir brancher ma web cam…Mais c’est un peu compliqué, j’abandonne, je me vois dans la glace, je suis jolie avec cette robe, ces sandales d’été, je commence à me toucher, ma peau est lisse et souple, mon string me tient bien, je n’ai rien qui pend entre les jambes, mais tout à l’intérieur, je recommence à me contracter en caressant mes fesses douces et rebondies, j’ai du plaisir à l’intérieur, je suis debout, les mains sur le plan de travail, là ce sont mes fessiers qui se contractent en cadence, de plus en plus vite, je commence à me soulever, je sautille sur place, je saute même de plus en vite, à l’intérieur ça fait des étincelles, je recommence à gémir…ça dure quelques instants…c’est trop bon…j’ai vraiment l’impression qu’un homme me fait sauter sur ses cuisses en cadence…
Je me calme…Je suis super contente…Je me sens bien, je me sens si femme…Là j’ai envie d’être totalement remplie…J’enlève le G-Rider, je vais chercher mon vibro-masseur Nalone, mon amant de toujours, rose et fidèle, et à je me fais tendrement, doucement pénétrer, je lance la vibration, je sens que je suis beaucoup plus experte dans l’exploration de mon vaginus, avec le bout un peu renflé je passe vers la prostate (je n’ai pas encore parfaitement identifié où elle est, mais les vibrations me font beaucoup de bien, ça frétille, ça chatouille, et puis la tige se balade dans le vaginus, et flatte chaque centimètre carré…Là je me dis que j’aimerais bien avoir un vibro-masseur avec des reliefs, qui pourrait caresser de façon plus efficace toutes les zones du vaginus…
Et puis là j’arrête parce que je n’ai pas que ça à faire aujourd’hui…Mais bon j’ai eu une bonne heure de plaisir…Je pense que c’est bien reparti.
Je suis heureuse parce que j’ai eu beaucoup de plaisir, je me vois dans le miroir, j’ai l’oeil épanoui de la femme qui a fait l’amour, je me sens mieux psychologiquement, les états d’âmes récents (que je vous ai épargnés) sur la façon de vivre ma transidentité au quotidien sont loin, je me sens plus connectée à moi-même…Et en plus là je n’ai pas eu du tout besoin de recourir à mon clitonis, donc je n’ai pas eu à activer la face avant inférieure de ma zone sexuelle, au contraire, j’ai senti ces moments où la stimulation par derrière active mes sensations dans le chakra sacré, celui du plaisir, qui se situe à trois doigts au dessous du nombril…Dans ces moments ma sensation sexuelle sur la face avant de mon corps se situe loin du clitonis, vers l’utérus féminin, c’est donc totalement intérieur, ça me fait un bien fou…Je sens un feu sacré qui me brûle sans me consumer dans mon intestin…C’est magnifique…En écrivant je le sens à nouveau…Mes fessiers se contractent au souvenir du plaisir…J’ai toute la culotte sexuelle, la partie entre le nombril et les cuisses, qui se soulève et qui envoie des tressaillements de plaisir dans tout le corps…Comme des jets de lait concentré sucré…Quelque chose de gourmand, d’enfantin, de tellement évident, de tellement bon…Je le sens dans mes seins, et là je vibre très fortement et rapidement dans mon bassin en position haute, puis ça retombe et ça recommence…
Je sais maintenant que mon plaisir est très dépendant de mes muscles fessiers, il est beaucoup plus grand quand ils se contractent, en cadence…Je suis en train de le faire en écrivant, et c’est très très très bon…Je me sens prise dans le rythme de l’univers…
Hum oui c’est bien reparti, merci le G-Rider, merci @bzo pour tes conseils, merci à tous pour votre soutien !
Eloïse vous fait un gros bisou, à bientôt 🙂