#28384
aneveilaneveil
Participant

Bonjour @Envole,

Je constate avec beaucoup de plaisir que ton corps as pleinement accueilli cet objet
qui fait déjà partie de toi et cela m’a donné l’irrésistible envie de le sentir
de nouveau en moi, de me sentir moi…

Conscience corporelle dénuée de morale, de tabou, de jugements, j’ai aimé me faire pénétrer, me faire défoncer voluptueusement par cette grosse boule, ce phallus en moi qui est aussi le mien, ma part masculine qui honore cette féminité insatiable d’union et d’amour.
Gratitude de mon corps innocent qui n’a que faire des tourments de la pensée et des jugements.
Jusqu’où ira cette perte de contrôle, l ‘abandon du corps à l’extase ?
L’innocence en moi sait calmement que cela ne fait que commencer, la dualité s’efface peu à peu et j’entrevois chaque jour davantage des frontières de dissoudre : médiation en mouvement, danse et sexualité se rejoignent dans la globalité du corps et une même sensation d’extase, Les frontières des sexes, des genres et des préférences sexuelles me paraissent de plus en plus illusoires, car la conscience du corps n’a que faire de ces barrières mentales qui divisent et au moment ou « le corps est » et que j’ose être moi, les étiquettes ou les catégories hétéro, bi, homo ou trans n’existent tout simplement plus.