#28387
JieffeJieffe
Participant

Bonjour Andraneros,

Tu peux même avoir peur de recommencer tout de suite, non pas que tu manques d’envie, au contraire, mais par peur de ne pas retrouver les mêmes sensations

Oui, il y a de ça et je le sais, mais il faut que je dépasse ce stade. Comme tu me l’a conseillé et je suis d’accord avec toi, il faut que j’intègre cette pratique dans une routine de développement personnel, une pratique nécessaire à mon équilibre, ou tout simplement un entraînement technique. Il n’est alors plus vraiment question de plaisir, et s’il arrive, ce sera tant mieux.
Je suis également d’accord sur le fait que de faire une séance juste en tant qu’entraînement peut mener à une séance inoubliable.
J’ai fait un peu de course à pied, et je me souviens de quelques entraînements pour lesquels je ne me sentais pas en forme. J’ai fait ces entraînements parce qu’il le fallait, mais dans l’esprit d’y aller doucement, juste pour m’entraîner, m’entretenir. Et bien certains de ces entraînements ont été excellents et j’y ai fait de belles performances.
C’est pourquoi ce conseil que tu m’as donné a fait écho en moi.
Mais il faut encore que je passe outre cette peur de l’échec, qui n’en est pas un, je le sais, mais c’est tout de même encore ancré dans ma tête.
Je sens cependant que c’est en train de changer. J’en ai l’impression.

Le plus important est toujours de vivre pleinement ta session et non d’en être le spectateur pour mieux la raconter après coup

:). Oui, c’est certain. Je le sais, c’est un peu ridicule comme je l’ai dit, mais je ne peux m’en empêcher. Ceci dit, ça aussi c’est en train de passer.

J’ai fait une nouvelle séance hier soir. En demi teintes, elle m’a tout de même procuré du plaisir, mais rien de comparable avec la précédente. Je pense que la raison principale est que je n’étais pas assez concentré, et que mon esprit s’est de nouveau mis à divaguer sur je ne sais quel sujet. Je pense que plus je pratiquerais, moins j’y serai sujet.

Ça ne m’empêchera pas de poser les questions qui me paraissent utiles pour faciliter non seulement la compréhension de ton cheminement par des lecteurs débutants, mais aussi ta propre réflexion sur l’évolution de tes sessions.

Bien sûr, ça me paraît important, et ton tout premier conseil

L’intérêt sans cesse renouvelé d’un journal, même « petit », @jieffe, vient beaucoup moins des informations inédites qu’il apporterait que des conversations qu’il permet d’engager d’une part entre son auteur et lui-même, d’autre part entre son auteur et ses lecteurs et enfin entre chaque lecteur et lui-même. En relatant tes sessions, tes interrogations, tes découvertes, tes blocages, tes doutes, tes progrès, tes envies tu feras ton cheminement à la fois en tant qu’acteur et en tant que spectateur de ton plaisir.

est vraiment judicieux, et a pris tout son sens rapidement dans mon esprit.
Je pense cependant que je ne relaterai plus toutes mes sessions comme je l’ai fait jusqu’à présent, cela ne me semble pas être d’une grande utilité. Je noterai dans ce journal les avancées notoires, les trucs et astuces que je pourrais découvrir, mais je continuerai d’y donner des nouvelles.

Nous n’avons fait que t’accompagner.

Peut-être, mais c’est très important. Je ne sais pas si j’aurais été aussi persévérant sans vous. Tous vos conseils et encouragements ont été très important pour moi, et le seront certainement encore dans l’avenir.
Il ne faut pas minimiser votre rôle dans notre cheminement. Ayant senti cette importance, j’ai commencé à faire de même en apportant ma modeste contribution, et je compte bien continuer pour que chacun puisse s’épanouir dans cette pratique.

@bzo

maintenant tu dois apprendre à laisser le féminin prendre de plus en plus possession de to

Je souhaitais revenir la dessus. Tu le sais très bien, j’en ai envie, et c’est en grande partie ce qui m’a mené sur NXPL en 2015, mais je ne sais pas vraiment comment m’y prendre. Ou plutôt si, ce que j’ai découvert, c’est que plus je cherche à provoquer quelque chose, moins je le trouve. La seule chose qui fonctionne dans mon cas, c’est d’être concentré sur ce qu’il se passe autour de ma prostate, le reste vient tout seul. Mais il ne faut absolument pas que je cherche à provoquer quoi que ce soit, ni même à le ressentir. Chaque fois que je l’ai fait, toutes les sensations disparaissent et je reviens au début de la séance.
En fait, cela s’impose à moi, je ne sais comment.
L’autre soir, lorsque j’ai eu cette impression de vaginus, je n’y pensais pas quelques secondes auparavant. Tu comprends ce que je veux dire?
L’attitude que je vais adopter à l’avenir, c’est de ne rien attendre, de ne rien envisager, de ne rien rechercher.
Maintenant, et je pense que c’est ce que tu voulais dire, il faudra que je sache déterminer le moment ou cela se présentera, et que je sache l’accueillir pour le laisser monter en moi.

Encore une fois, merci du fond du cœur à tous les deux.

PS: rien que le fait de vous lire et de vous raconter mes petites aventures me donne envie d’y retourner!!! Rien que ça c’est déjà précieux.