#28418
bzobzo
Participant

le plaisir me va bien à toute heure du jour, de la nuit, en tout lieu

et spécialement chez moi bien sûr
où je me balade nu constamment, toujours prêt à tout moment à m’enlacer, à me caresser,
à appliquer quelques contractions, en quelques instants, je gémis et je suis déjà au bord de la jouissance

cet après-midi, balade dans Bruxelles, dans le centre de Bruxelles
où ils sont en train d’installer un piétonnier dans l’extrême centre
et de tout rénover dans la foulée, cela va être divin pour les locaux comme moi,
s’y promener va être un délice

je flânais dans un ancien marché couvert transformé en café tendance, lieu de concert et d’expositions,
je m’y attardais devant les photos exposées d’étudiants des beaux-arts,
quand tout à coup ont retenti les Variations Goldberg de Jean-Sebastien Bach,
je m’y attendais vraiment pas, j’ai fondu en larmes,
elles me coulaient sans discontinuer pendant de longues minutes,
une des musiques les plus sublimes de tous les temps,
j’étais transporté, en extase

quel moment intense,
dans la jungle urbaine, dans ce monde matérialiste et mercantile,
soudainement ces notes, si intenses, si pures, si éloignées de notre quotidien,
je les buvais, je m’en imbibais, je m’en purifiais,
j’étais transporté, j’étais au loin, au loin

de retour,je les réécoutais dans l’interprétation si sublime de Glenn Gould,
il y a comme cela des moments qu’on aimerait qu’ils ne s’arrêtent jamais,
tout comme quelques instants après, quand je fermais les yeux,
que je me caressais, la tête et le coeur encore étourdis par les notes de Bach
et que je me laissais emporté par un plaisir plus charnel
mais non moins sublime quelque part

pas moyen de les comparer, bien sûr,
ils agissent en moi en des niveaux tellement différents,
mais je les sens complémentaires, profondément complémentaires quelque part,
m’enrichissant, me comblant, m’éveillant, repoussant des frontières en moi,
éveillant des sensations qui me dépassent et qui m’agrandissent

chacune de ces extases m’aidant à vivre plus pleinement, plus libre,
plus en accord avec un moi profond
et les quelques rares choses valables ici-bas,
les quelques rares choses qui ont réellement de la valeur ici-bas