#28463
AvatarEnvole
Participant

Hier grâce au G-spot Metal Wand
je me suis fait beaucoup de bien,
j’ai bien ondulé autour de lui
et à un moment
j’ai ouvert la bouche
et là
j’ai eu l’impression que je n’étais qu’un canal
du vaginus à la bouche
un canal ouvert, sympa, accueillant, disponible, simple, léger…
je me sentais super bien…

Et puis cette nuit
j’ai repensé
qu’à un moment
je me suis sentie très femme
et pour une fois ça n’a pas provoqué d’érection
mais une sensation de plaisir plus haut
entre la prostate et le chakra sacré

c’était extrêmement agréable
de ne pas avoir ce gonflement
de rester légère, intérieure, avec mon plaisir
et cette nuit
je me suis entraînée
quand je sens le plaisir venir
à le ressentir là, en-dessous du nombril, le retenir d’aller plus bas, en tout cas pas plus loin que la prostate,
puis ensuite à le redistribuer
dans tout le corps
et l’envoyer dans le haut de mon encéphale…

Aujourd’hui dans la journée
séance assez incroyable
je pense que j’ai trouvé le truc
pour la jouissance prostatique
en fait c’est cette impression de pincement intérieur
que j’ai quand je retarde l’éjaculation pendant très longtemps
sauf que là je peux aller au bout de la jouissance
et recommencer…
c’était assez génial…
je me sens très très bien, relaxée…
J’ai eu des secousses fortes, à partir d’un moment je n’étais plus dans l’auto-stimulation, ça marchait en partie par soi-même…En tout cas c’était top, et je commence à comprendre le potentiel incroyable de tout ça…
Un truc qui m’a aidé à aller plus loin qu’avant, c’est de regarder d’autres trans qui se masturbent avec le sexe en érection, ça me donne l’idée du plaisir que j’ai quand je suis au bord de la jouissance pénienne, mais sans avoir à être en érection moi-même…Si en plus elles se font prendre au même moment, je m’imagine à leur place, et ça m’incite à chercher encore plus de plaisir, à bouger autour du pénis de métal infatigable qui est en moi…

En même temps ça m’a permis de comprendre que la stimulation du clitonis que je pratique, qui est une stimulation du pénis comme clitoris, c’est à dire à la toute base du pénis, autour et en-dessous de la hampe, est en fait une stimulation de la prostate, mais par le dessus. J’ai compris ça parce que j’ai éprouvé avec le plaisir intérieur à peu près les mêmes sensations que par le clitonis sur le devant…Sauf que là c’est moins aléatoire, et je risque moins de me faire une lésion avec les ongles par exemple…Il y a des petites choses délicates dans tous ces tissus, et si un jour je me fais opérer, j’aimerais bien que toutes les terminaisons nerveuses soient intactes pour avoir un vrai plaisir clitoridien et vaginal (si si c’est possible avec certaines techniques d’opération…On peut même avoir de la lubrification naturelle dans certains cas…!!!)

Pour finir, la différence avec les premières fois où j’ai utilisé l’aneros, c’est que là avec le Metal Wand, ça va beaucoup plus vite à l’essentiel!!!
En même temps c’était mieux que je passe par le premier stade je pense, sinon je n’aurais pas compris comment tout ça marchait : par exemple si c’était allé trop vite, je pense que je me serais fait plus mal qu’autre chose, parce que mon plaisir prostatique est à la limite de la douleur (puisqu’il s’apparente à une sensation de pincement, de pincement délicieux, mais de pincement), donc il nécessite beaucoup de délicatesse ! Et j’en ai sûrement beaucoup plus qu’il y a six mois, parce que tout est beaucoup plus connecté à mon cerveau et aux autres centres de plaisir de mon corps, en particulier mes jambes, mes pieds, mes tétons, et mon chakra sacré à trois doigts en dessous du nombril…Mmmm que tout celà est merveilleux…Vive la vie ! Vive mon point G-P-clitoris, quel qu’il soit 🙂

A bientôt, beaucoup de plaisir,

Naomi