#28529
bzobzo
Participant

j’adore me caresser les seins,
ce sont les ports d’attache de mes mains

il y a toujours un moment quand je les ai empoignés,
les pressant lentement vers le haut,
mes paumes glissant au ralenti dessus
en frottant au passage avec insistance les mamelons
où ils vont me faire sentir le féminin éveillé en moi
comme à nul autre moment

« sens comme tu es femme là en ce moment, femme avec toutes ses courbes »
semblent me susurrer les pointes dures frottées lentement
et les globes de chair pressés, malaxés

des seins qui se balancent en rythme,
qui dialoguent harmonieusement avec la houle des hanches,
tu n’as pas cela
mais sens malgré tout comme tu es femme en ce moment,
malgré aussi cette paire de couilles qui se balancent plus bas
et ce petit tuyau de chair tout flasque
prêt à se gorger de sang et à se dresser