#28542
bzobzo
Participant

dans la semi-obscurité,
je n’étais pas encore sûr tout à fait qui j’étais,
ni quel jour on était
mais mon instinct comme premier acte au réveil,
entraînait déjà ma main vers la raie de mon cul

j’étais couché sur le ventre, les jambes en ciseau,
la paume de la main vint se poser sur le globe d’une fesse
tandis que les doigts bien serrés les uns contre les autres,
se frayaient déjà un chemin dans mon fondement

hum, mon anus est distendu un peu du fait
que les doigts restaient bien alignés les uns contre les autres,
je sentais le gain en profondeur, je les sentais de plus en plus profond en moi,
je remuais lascivement un peu le bassin
comme une femme qui voulait faciliter
la progression du sexe en érection de son amant à l’intérieur d’elle

cela rentrait doucement mais sûrement,
pas besoin de se presser, cela frotte mieux, cela se déguste mieux
quand c’est bien lent, au ralenti le mouvement est plus long,
on ressent chaque millimètre de chair frottée sur le parcours

cela rentrait et cela descendait aussi,
tous les muscles de la région se sont tendus
et la contraction dans l’autre direction arrivait,
les doigts sont happés, enveloppés expertement par les muscles de la contraction,
le contact est fait, je sens ma prostate qui commence à vibrer,
comme une décharge électrique de chaleur et de frémissements,
cela se répand dans mon bassin, je bouge langoureusement

j’essaie d’écarter autant que possible les jambes,
sentir les doigts de plus en plus profond en moi
tandis que je continue à appliquer la contraction,
tout mon corps maintenant est envahi par les vagues de plaisir,
je gémis et je continue à bouger lascivement,
à cambrer mon cul, les jambes bien écartées en ciseau sur le ventre,
à l’offrir sans réserve, je n’ai qu’une envie, c’est d’être pris, d’être baisé
« viens plus fort, plus profond, baise-moi, baise-moi »

j’enlevai la main, la remonte en caressant au passage la fesse, le flanc,
m’attarde longuement sur le sein,
j’ouvre les yeux pour m’imbiber de la vision du mamelon enveloppé par les doigts,
pressé, malaxé et du mouvement langoureux qui anime tout mon corps,
tout son corps de femme en chaleur, de femme prise de bon matin,
les sens en éveil, envahie de sensations délicieuses de tous côtés

cela ondule lascivement de partout, plein de courbes en action,
ma paume est chaude, ma paume est emplie,
ma main va et vient,
fait des allers-retours entre mon sein, mon fondement et puis mon sexe
qu’elle vient envelopper des doigts,
je resserre à ce moment les cuisses sur ce petit paquet empli d’explosifs
et je bouge du bassin, je ondule de plus en plus fort
tandis qu’un grand mouvement de pénétration est initié aussi par mes reins
en conjugaison avec une contraction

je râle, une digue quelque part a éclaté en mille morceaux, je suis inondé de sensations,
spectre large, il y a de tout dans ce ressenti délicieux,
la sensation de pénétrer , la sensation d’être pénétré, sont délicieuses, puissantes
mon sexe dans ma main, renforce toutes ces ondes

ça y est, je me souviens quel jour on est,
on est dimanche, le jour du seigneur,
il est enfoncé bien profond en moi, le seigneur,
et je me souviens aussi qui je suis maintenant,
je suis le gars qui éprouve du plaisir prostatique à la pelle

je vous embrasse tous