#28586
AvatarEnvole
Participant

Hello à tous les deux,
merci pour vos messages,
oui @aneveil je comprends parfaitement qu’une opération semble très effrayante, mais en fait il se trouve que je n’ai jamais aimé mon pénis, j’ai toujours désiré avoir une entrejambe lisse, petite j’enviais les petites filles qui portaient de jolis maillots de bain dont rien ne dépassait…Il y a chez moi un certain vertige de l’entrejambe en pente douce vers l’intérieur, comme une asymptote vers l’infini, un magnifique néant synonyme de courbe repliée sur elle-même…Toute petite déjà je repliais mon pénis vers l’intérieur pour le déguiser…Je me souviens encore de ce jour béni où je voyais à la télévision l’humoriste américain fou Django Edwards baisser sa culotte et montrer son pubis sans pénis…Et moi de comprendre qu’il était possible de le replier par derrière, le coincer derrière les jambes, en même temps que les testicules, pour ne rien voir…
D’autre part comme je le racontais dans les premiers textes, ce pénis que j’ai malgré tout tenté d’apprivoiser m’a très souvent fait faux bond au moment de connaître l’intimité…C’est pour moi un objet assez étrange, détaché déjà de mon corps…J’ai progressivement compris qu’il n’existe pas dans ma tête…Je n’ai pas, comme on dit en psychologie, de phallus, de représentation de moi avec un sexe masculin dressé et puissant. ça n’existe pas dans ma tête. C’est tout le mystère du transgenrisme, qui fait que nous avons des organes masculins, mais que notre tête n’est pas « câblée » pour ça…
Par contre si vous pouviez ressentir ce que j’ai ressenti aujourd’hui quand je me suis vue trouver mon plaisir parfait, profondément satisfaisant, au même rythme, en faisant les mêmes gestes que la jeune femme dont je regardais la vidéo…Vous comprendriez que c’était proprement hallucinant. Un vertige métaphysique. Je me suis trouvée. Je le sais.
Et comme le dit @bzo, j’ai maintenant envie d’avoir vraiment, à la place de cet endroit où j’arrive à trouver seule du plaisir de femme dans un organe d’homme, j’ai envie d’avoir un canal qui peut accueillir un sexe d’homme…
Mais pour l’heure c’est plus de l’ordre de l’envie que de la décision. Je suis amie avec plusieurs personnes qui sont en train de faire les démarches pour cette opération, et pour certaines vont la subir bientôt, et pour toutes c’est une évidence.
A ce sujet, je voudrais juste faire mieux comprendre de quoi il s’agit : il ne s’agit pas d’une ablation du pénis. Il y a certes ablation des testicules (qui ne servent de toute façon plus à rien ensuite, juste à obliger à prendre des antiandrogènes très mauvais pour la santé à long terme), mais quant au pénis, il est lui transformé en vagin, d’une certaine façon comme une chaussette qu’on retourne…Le gland sert à faire un clitoris, qui est de toute façon fait de la même façon, puisque le pénis est un clitoris dont le bout émergé a grossi, et dont la partie cachée est sortie pour faire des testicules (en gros…je caricature un peu mais c’est l’idée.) Quant à la peau des testicules, elle sert à faire les lèvres, de toute façon elle est placée au même endroit. En fait on refait avec ce que la nature a utilisée une autre version de l’organe sexuel. Et on réutilise tous les tissus, les nerfs, pour rendre le mieux possible la sensation. Les personnes opérées disent qu’elles connaissent de vrais orgasmes clitoridiens.
Pour la partie vaginale, c’est plus compliqué, en particulier parce que la peau du pénis inversée ne lubrifie pas, mais il existe une nouvelle technique aujourd’hui qui utilise un morceau du péritoine, une membrane qui a la particularité de lubrifier naturellement, et qui en plus se reconstitue toute seule…
Donc on n’arrête pas la science !!!
Personnellement je ne suis pas pressée de subir cette intervention effectivement très lourde, que certaines vont jusqu’en Thaïlande faire faire par des médecins stars, postulant que les techniques utilisées en France « ne sont pas au point »…Les débats sur ces sujets sont sans fin…Je vous les épargne 🙂
Désolée pour ce moment technique…Ce n’est pas extrêmement inspirant pour l’amour et le plaisir…Mais bon comme vous m’avez posé la question, j’ai répondu en fonction de ce que je connais.

Toujours est-il que comme le dit @bzo, après avoir connu le plaisir en femme, je ne redeviens pas homme. Je reste femme, je reste habillée en femme parce que c’est comme ça que j’aime m’habiller, j’ai une mentalité de femme, et d’ailleurs c’est étonnant, plus j’apprends à avoir un plaisir féminin, plus je sens que mon sexe est féminin dans sa façon de vibrer et d’avoir du plaisir, plus je me sens bien dans ma tête le reste du temps…Les parties masculines de ma personnalité sont de plus en plus réduites, et sont de plus en plus intégrées comme le petit point du yang dans le yin, comme des jolies imperfections…Enfin j’essaye en tout cas !

Pour mieux illustrer tout ça, voici un petit texte que j’ai écrit ce soir :
« C’est très étonnant…Je me sens si bien dans ma peau…De femme qui a un vrai plaisir de femme…Je comprends que la frustration sexuelle que j’ai toujours ressentie venait du fait de ne pas vivre le plaisir des femmes…Aujourd’hui je n’éprouve plus du tout cette frustration…
Je me sens si bien…Je me sens si sexy…Une femme sexy, ce n’est pas obligatoirement une femme qui est super bien foutue et habillée de façon aguicheuse…C’est avant tout une femme qui respire le plaisir sexuel épanouissant, l’épanouissement sexuel. Et c’est mon cas aujourd’hui. »

Bonne soirée à tous les deux, merci encore pour vos gentils messages !

A bientôt,

Naomi