#28642
JieffeJieffe
Participant

Bonjour à tous,

Je repasse donner quelques nouvelles. Je continue de pratiquer régulièrement, disons entre 4 et 5 séances par semaine. J’alterne entre le Progasm et l’Helix. Je suis un peu revenu à l’Helix dont j’aime la subtilité, le Progasm est plus rentre dedans, mais je n’ai pas de préférence. Les sessions sont aussi bonnes avec l’un qu’avec l’autre, et je n’ai pas encore réussi à déterminer pourquoi choisir plus l’un que l’autre. Cela se fait naturellement, à l’envie. Un peu avant la session, je prends l’un ou l’autre, mais je ne sais pas vraiment pourquoi. Ça fonctionne bien comme cela pour le moment, peut-être plus tard saurais je déterminer lequel est le plus adapté le moment venu.

Toujours est il que je fais d’excellentes séances. Aucune ne se ressemble vraiment, et c’est aussi ça qui est génial. J’ai eu une séance en demi teinte Samedi, un peu de plaisir mais pas de quoi se retourner. En revanche le lendemain, j’ai connu environ une bonne heure de délire, je suis parti dans la stratosphère. Je n’ai pas vraiment contrôlé le temps, mais j’estime à une heure environ non stop. Les orgasmes arrivaient les uns derrière les autres et ne me laissaient que peu de répit entre chacun… du pur bonheur. Je me suis endormi sans avoir eu la force de retirer le masseur….
Lundi repos, mais près m’être couché, j’ai ressenti des spasmes dans mon bas ventre qui ont généré des vagues de plaisir extrêmement plaisantes. Certainement un appel de ma prostate.
Hier soir nouvelle séance, très courte, entre 15 et 20 mn, mais très intense. Elle a démarré au quart de tour, pas eu besoin de starter! J’ai tenté de relancer après, quelques vagues de plaisir sont arrivés, mais je sentais comme si c’était terminé. J’ai retiré le masseur et me suis endormi comme un bébé, heureux.
Je me suis levé ce matin comme sur un petit nuage, et je suis encore un peu dans les nimbes bien que le quotidien ait tendance à me ramener les pieds sur terre.

Les dernières séances m’obligent à adopter une nouvelle position, la tête sous l’oreiller pour étouffer les gémissements… J’ai craint lors des deux dernières séances que l’on vienne toquer à ma porte pour me demander de faire moins de bruit. Je me retiens pourtant, mais je ne peux m’empêcher de laisser sortir mon bonheur.

Je confirme pour le moment ma pratique, qui déclenche chez moi les orgasmes au quart de tour. Rapide détente avec respiration profonde abdominale. Relâchement total des sphincters à l’inspiration, expiration profonde en creusant bien l’abdomen, ce qui déclenche immédiatement un premier spasme derrière mon pubis et la contraction des sphincters. Je recommence ce cycle trois fois environ, en relâchant tous mes muscles à l’inspiration. Bien souvent, dès le deuxième cycle j’ai du mal à relâcher les muscles de mon bas ventre, et ensuite je laisse faire. Rien de volontaire, tout est géré en pilotage automatique.
Surtout surtout, je reste bien concentré sur la zone prostatique, attentif à tout ce qu’il s’y passe. Mon esprit est entièrement focalisé sur cette zone.

Je ne dirais pas que mes orgasmes s’intensifient, mais ils sont assez réguliers (encore quelques séances en demi teintes, mais elles se font rares) et déjà très puissants, extrêmement plaisants et me comblent totalement.

Voilà des nouvelles du Jieffe, de très bonnes nouvelles. Je suis heureux et vous embrasse bien fort. Je souhaite à tout un chacun de connaître cet état de béatitude.