#28740
bzobzo
Participant

j’ai trouvé la bonne manière d’utiliser la main par devant,
la main dans la zone du bas-ventre donc, dans la zone du sexe

comme c’est puissant ainsi,
comme en quelques instants je suis hors de moi,
baignant dans un plaisir inondant mon bassin
et comme mon vaginus , pour reprendre le terme de notre chère @envole,
est chaud, moite, frissonnant, rayonnant,
inondant le reste de mon corps de sensations délicieuses

comme il est bon de le sentir si fortement,
il semble être tellement réel, tellement là en moi
et empli par un sexe en érection bien dur et gorgé de sang
allant et venant, jouant dedans, frottant, fouillant, farfouillant,
farfrottant, fouifrottant, frottefouillant, farpinefouillant, frottepinefouillant

ma main aux alentours de mon sexe,
un doigt effleure ici une couille, là plusieurs sur l’aine
maintenant un doigt s’égare un peu et effleure mon sexe,
la paume à plat sur le haut de la cuisse souvent,
un doigt débordant, un peu sous la bourse
j’entame des mouvements de va et vient,
comme ils sont ressenti puissamment ainsi,
c’est incroyablement décuplé,
c’est magique, je hurle de plaisir en quelques instants

j’ouvre les yeux pour voir mes mains empoignant mes seins,
je continue les contractions, j’ai bien décollé,
le plaisir s’intensifie toujours
et je continue de crier, de crier de plus en plus fort,
tant pis pour les voisins,
je veux jouir en y mettant tout ce que j’ai dans les tripes
et que tout ce qui doit sortir, sorte

quel potentiel ainsi
avec une main se déplaçant, cerclant autour du sexe et des couilles
mais jamais touchant vraiment, juste effleurant,
les sensations sont décuplées de façon incroyable

dans les semaines passées, plusieurs fois j’avais banni la main en coquille sur le sexe,
j’ai eu des rapports très conflictuels
et j’étais hésitant vis à vis de cette action
mais là j’ai trouvé la bonne manière, la manière optimisée
de s’en servir et effectivement en coquille comme je le faisais avant,
c’était plutôt contre-productif
malgré la décharge momentanée de plaisir

alors qu’ainsi, tout en effleurements,voire en gardant une légère distance
mais en restant dans la zone, pressant, caressant,
c’est d’une puissance confondante