#28771
bzobzo
Participant

hier soir, je suis resté extrêmement calme,
plein de soucis familiaux plus un mal de tête carabiné
ont eu raison de ma libido

ce matin la situation n’avait guère évoluée,
le mal de tête était toujours là et les soucis aussi
mais j’ai tout de même ressenti à un moment dans mon fondement
l’appel sauvage, l’appel de la forêt, l’appel des grands fauves

je ne me suis pas fait prier, je me caressais passionnément,
faisais remonter des contractions dans mon fondement
et puis jouais avec ma main effleurant mes couilles,
pressant ici et là dans la zone
me suis assis sur ma paume, les bouts des doigts dans la raie,
entamé un mouvement ample de va et vient, bien langoureux, bien lascif

bientôt je ne m’y tenais plus,
envolés les soucis, envolé le mal de tête,
le plaisir était le plus fort, pour l’instant,
mon corps exultait, ma chair était enivrée

on se sent un, on se sent riche, on ne manque plus de rien,
fleur de plaisir épanouie, se dandinant sur sa tige,
en équilibre entre mes caresses, les mouvements lascifs de mon corps
et les contractions comme des doux obus explosant dans mes entrailles

le ciel est bleu par ici, gorgé de soleil,
la terre, c’est ma viande,
ma viande gorgée de vie, gorgée de sang,
j’y fais pousser mes semences,
mes semences fabuleuses,
je récolte, je moissonne,
c’est la fête au village