#28787
bzobzo
Participant

je me pose la question s’il est possible d’être complètement rewired dans certains positions
et pas du tout dans d’autres
je me demande cela
car autant assis ou debout ma prostate réagit au quart de tour
et je suis empli de sensations si intenses, si délicieuses,
autant dès que je me mets au lit,
il n’y a plus rien,
j’ai beau essayé les mêmes gestes, les mêmes caresses, toute ma panoplie
semble impuissante

eu une séance dans mon fauteuil, un bon quart d’heure,
d’abord avec la main par devant,
la paume plaquée tout en haut de la cuisse,
un doigt pressant un peu une couille

je suis vite empli de toutes sortes d’ondes délicieuses
et j’ai tellement la sensation de sentir une pine dure dans mon vaginus,
comme elle travaille bien en moi,
comme elle glisse bien rugueusement, comme elle s’enfonce bien fougueusement
je sens le moindre changement d’angle dans sa trajectoire
et ils me font pousser des cris

je reste ainsi une dizaine de minutes,
moments exquis aussi quand j’ouvre les yeux
pour regarder ma main aller et venir sur ma poitrine,
caressant fiévreusement, empoignant un sein,
descendant le long d’un flanc, la paume épousant la courbe de la hanche

quelle langueur, quelle lascivité dans mes membres,
quelle houle dans mon bassin, je n’en peux plus,
ce feu doux, comme je l’ai déjà écrit,
ce feu doux partout dans mon corps qui bouge en lentes vagues,
j’en suis empli de la tête aux pieds, comme c’est incroyable comme sensation

j’arrête par devant, je dirige ma main vers une fesse
et je m’assieds sur ma paume, quelques doigts pas loin de la raie,
je me mets à bouger langoureusement, des va et vient,
d’amples mouvements de pénétration,
deux , trois doigts se sont enfoncés dans mon fondement
les contractions immédiatement les happent,
ils fusionnent en fait, les doigts et les contractions ne font qu’un,
un sexe tout feu, tout flamme qui remonte en moi,
enflamme mes entrailles,
je crie très fort, je hurle, comme mes cris sont emplis de plaisir,
une copulation sonore