#28878
EpictureEpicture
Participant

Le quotidien fonctionne comme un marteau pilon. Il s’arrêtera quand tu seras mort. Nous n’avons pas d’autre choix que de le l’inclure dans notre poetique, sinon ca devient tres lourd. Agrementer ses repas, lire aux toilettes, participer avec joie aux devoirs de ses enfants, et surtout dans le domaine sexuel, ne pas en faire un vide couilles.Il ya des tonnes de possibilités pour transformer tous les moment du quotidiens en fête, mais ca demande un effort. Le gros problème vient du travail. Les conditions y sont tres variées, mais dans la plupart des cas, il ne faut pas se laisser bouffer, ni y mettre trop d’espoir.
Bon cheminement @aneveil