#28902
bzobzo
Participant

je suis très bien disposé ce matin,
je le sens au premier contact avec ma peau,
au premier mouvement que je fais avec mon bassin,
c’est une habitude qui s’est instauré peu à peu d’elle-même depuis que je suis passé en aneroless,
c’est une sorte de prise de température instantanée de ma réactivité,
de la vitesse et avec quelle intensité, mes sensations naissent à la première sollicitation

je suis bien disposé donc, dès que j’ai posé ma main sur ma poitrine,
j’ai eu des frissons partout,
directement quand ma paume est entré en contact avec la peau,
a commencé à glisser sur la peau

je prends possession de mon corps autrement,
le bouge différemment,
une houle lascive semble m’envahir,
je me laisse aller à elle, je m’ouvre à elle, que c’est bon de se laisser aller ainsi,
d’ouvrir sa chair, de la mettre à la disposition du plaisir,
je laisse le féminin s’emparer de moi,
je me sens prêt pour l’amour, je me sens prêt à larguer les amarres

mes hanches surtout, comme je commence à sentir mes hanches,
elle semblent omniprésentes, prêtes à se mouvoir, prêtes à danser
comme j’ai envie de les bouger, de les sentir entrer en action,
elles semblent montées sur roulement à billes,
huilées et réglées pour démarrer au quart de tour
la moindre impulsion et elles semblent prêtes à se mouvoir langoureusement

une petite cavité entre mes jambes,
prête à entrer en ébullition, prête à s’enflammer,
c’est elle qui dicte le rythme, c’est elle qui chorégraphie les mouvements,
toutes ces courbes, toutes ces volutes, toute cette soie intérieure,
toute cette houle voluptueuse qui s’empare de mon corps

champagne, la bouteille est débouchée,
une première contraction remonte en moi, je commence à gémir,
le liquide délicieux tout en bulles légères se répand en moi,
cela se propage partout,
je dépose ma paume sur ma hanche, la laisse ainsi
pour sentir les lents va et vient, la puissante sensation de pénétration,
ce mouvement qui me berce, qui berce ma chair,
tout mon cerveau est embarqué sur une gondole sur la lagune du plaisir,
je me languis, je me pâme, je me laisse aller, je m’ouvre,
j’aime me sentir pris ainsi, travaillé ainsi
avec toute la douceur et toute la sauvagerie du monde

elle commence bien cette journée du samedi,
je vous embrasse tous bien fort
et pour ceux qui sont supporters de football,
je leur souhaite bonne chance pour cette après-midi