#28949
JieffeJieffe
Participant

Bonjour,

Vos échanges confortent ce que je pense, que tout ceci est extrêmement personnel, et je doute que nous parvenions à un accord unanime. Rien n’empêche tout un chacun d’employer les termes qui lui conviennent le mieux. Chacun de nous peut, et doit d’une part ressentir les sensations induites par le massage prostatique selon sa propre sensibilité, et d’autre part l’exprimer selon sa sensibilité, sa culture, son objectif premier (ce qu’il est venu chercher dans cette pratique). Simplement le plaisir, une forme de développement personnel, un peu d’ésotérisme…. C’est ce qui est formidable dans cette découverte, c’est que chacun de nous peut y mettre ce qu’il désire, et c’est aussi ce qui en fait sa richesse.

En tout cas, je me suis prononcé, je ne suis pas contre un peu de poésie et d’ésotérisme, j’y suis même favorable. Et je suis assez fan de cultures orientales, sans en être un inconditionnel. Je suis persuadé qu’il y a dans ces cultures de très bonnes choses, comme dans les cultures occidentales, et que la vérité se situe non pas entre les deux, mais avec un peu de l’une et un peu de l’autre.

Le souci, c’est que une fois incorporé, ça n’a plus rien à voir à ce que cela était avant d’être incorporé

Pour moi la félicité est ici, ni l’une ni l’autre ne détient la vérité absolue.

Bref, je continuerais à faire des propositions s’il m’en vient à l’esprit.

C’est comme séances ou sessions, qui ne me plaisent guère. On ne dit pas j’ai fait une session avec ma femme hier soir (oui, je sais, la plupart du temps on en parle pas 🙂 ). Mais je n’ai pas vraiment trouvé de mot pour les remplacer.

On pourrait également, dans un style moins poétique et éloigné des spiritualités orientales, trouver des termes à la San Antonio ou M Audiard…
La catapulte à orgasmes,
la noix des plaisirs
La grotte à feux d’artifices
La mèche boum boum…

Bien évidemment, je n’ai pas leurs talents…