#28962
bzobzo
Participant

Mais ce fil de discussion n’est pas ouvert dans le but d’améliorer l’ergonomie du site.

non bien sûr mais les termes « plaisir prostatique » indiquent directement le contenu,
le nouveau comme l’ancien, savent directement que c’est là qu’il faut se diriger
si on recherche une certaine façon de se donner du plaisir

ce sont des termes génériques qui couvrent bien toute la vastitude,
l’éventail énorme des différentes manières de pratiquer

je n’ai rien contre la poésie, j’en ai écris et j’ai des centaines de recueils de poésie dans ma bibliothèque
mais il était question de termes globaux susceptibles de remplacer « massage prostatique » ou « plaisir prostatique »
plutôt

enfin bon j’ai l’air de prendre cela à coeur
alors que pas du tout, chacun choisit les termes qui lui plaisent,
moi je trouve cela non seulement pertinent qu’il y ait toujours une référence à la prostate,
cela annonce la couleur

mais aussi j’aime moi le terme de prostate, c’est ce petit organe assez miraculeux
qui me permet d’obtenir tous ces délicieux résultats,
mon père est mort d’un cancer de la prostate
mais ici on parle de la prostate, source de vie, source de plaisir, source d’inconnu

et quand je prononce le mot de prostate, cela résonne en moi,
il faut rendre à César ce qui appartient à César,
le plaisir prostatique aussi vaste et aussi riche soit-il,
sans la prostate, bien il ne reste plus grand chose,
même si vous êtes arrivé à un stade tellement avancé
qu’avec une caresse , vous parvenez à tout déclencher,
ce que vous déclenchez toujours en fait, c’est bien votre prostate

donc moi je loue ce petit organe, je ne suis pas loin de le révérer comme un dieu,
un dieu sauvage en moi,
et chaque fois que j’écris « plaisir prostatique »,
dans mon esprit, c’est aussi un hommage à cette petite boule en nous
qui est en fait une porte, une clef, un passage, une formule chamanique