#29163
JieffeJieffe
Participant

Bonjour @christoul

Et bienvenue parmi nous.
Je ne sais pas quelles réactions tu attends de nous, il n’y a pas de question dans ton texte!!! 🙂
Si je comprends bien, tu aimerais aller plus loin, je me trompe?
Si c’est le cas, je ne suis pas la personne la plus indiquée pour te conseiller, j’en suis plus ou moins au même stade que toi. Tu sembles tout de même pas mal avancé, tu écris ressentir beaucoup de plaisir, c’est déjà précieux.
Ce que je peux te dire en regard de ce que j’ai pu lire ici depuis maintenant assez longtemps, et ce vers quoi j’oriente ma pratique, c’est le lâcher prise, l’abandon total au plaisir. Comment y parvenir? Je ne l’ai pas encore découvert, et pourtant c’est mon principal désir, et lorsque le plaisir arrive, j’ai vraiment et la volonté, et l’impression de m’y abandonner. Mais cela ne doit pas être suffisant, puisque je ne bascule pas vers le super O’. Quoi qu’il en soit, je suis très satisfait de mes séances et de ce qu’elles m’apportent.
Je pense aussi que c’est une question de pratique, et de ce que je lis, je pense que tu ne pratiques pas suffisamment. Je m’explique, tu ne deviens un as de la conduite qu’après avoir passé des heures derrière ton volant (ça marche aussi pour tous les autres domaines, j’ai pris cet exemple complètement au hasard). Le fait de pratiquer régulièrement et relativement intensivement (3 – 4 séances par semaine me semble être un minimum) te permet d’acquérir des automatismes, et de découvrir des choses presque naturellement que tu pourras reproduire ensuite. Si tu veux devenir un virtuose du violon, il te faut faire des gammes et passer du temps avec ton instrument, quelque fois juste pour l’entraînement, sans qu’aucune mélodie n’en sorte. Le jour ou tu joueras une mélodie, tu pourras te concentrer uniquement sur la musique, en oubliant la technique que tu maîtriseras parfaitement. Tes doigts courront sur le manche de façon presque automatique, sans même que tu ne t’en rendes compte. Ton esprit sera uniquement occupé par la musique.
Je pense qu’il en est de même pour le massage et le plaisir prostatique. C’est dans cette voie que j’oriente ma pratique aujourd’hui.
.
.

Je fais une session une fois par semaine en général mais j’écoute surtout mon corps quand je sens des pulsations dans ma prostate (ce qui est toujours bon signe pour la qualité de la session).

Je connais ça, je pense que ce n’est pas une bonne approche, et je tente actuellement d’en sortir pour toutes les raisons évoquée plus haut. Bien sûr que lorsque le corps appelle, cela garantit (presque) la qualité de la séance, mais je ne pense pas que ce soit de cette façon que nous pourrons progresser. Je me trompe peut-être, l’avenir nous le dira.

Je te souhaite un bon cheminement @christoul, et je pense que tu as très bien fait d’avoir enfin osé écrire. L’écriture dans notre expérience permet de partager, de conseiller ou d’être conseillé, mais aussi de faire presque une auto analyse. J’ai quelques fois compris des choses en les écrivant, au fil de mots….

À bientôt @christoul