#29234
bzobzo
Participant

qu’est-ce qui a changé?
qu’est-ce qui a fait que maintenant en aneroless, cela marche si bien?

je vais tenter de faire un petit point technique
car maintenant que cela fonctionne que le plaisir est là en aneroless pur aussi,
cela veut bien dire que c’est devenu efficace et que j’effectue les gestes et les mouvements qu’il faut
comme il faut, quand il faut et où il faut

rien de bien nouveau dans les descriptions qui vont suivre,
à part un point essentiel qui fait toute la différence
que tout ce que j’ai essayé jusqu’ici, a trouvé son efficacité,
mes deux mains savent désormais ce qu’elles ont à faire,
où elles ont à évoluer, chacune a une zone qui lui est dévolue
et elle ne s’en éloigne jamais

tout le corps est à caresser bien sûr
et quand je pratique avec masseur où je n’applique pas les mêmes règles,
je vais régulièrement caresser les jambes, les pieds, d’autres zones moins sollicitées aussi
mais en aneroless désormais, chacune de mes mains a son territoire,
pour faire simple, la main gauche a le haut du corps
et la main droite la zone du bassin

la main gauche donc s’occupe essentiellement des seins
mais descend aussi caresser le ventre, les flancs, remonter vers le cou
mais essentiellement les seins bien sûr
car pour le haut du corps, c’est la principale zone érogène,
ce sera avec la paume, des caresses avec le bras aussi,
puis de temps à autre, pincer, griffer, tordre

la main droite, elle a trois modes possibles
mais toutes les trois dans la zone du bassin,
en mode « main par devant », il y a contact direct avec les parties génitales,
main en coquille sur le sexe et les couilles
ou tirer une couille vers le côté
mais le principe est qu’une fois la main ou les doigts en place,
il y a immobilisation, passivité, c’est la contraction par en-dessous
qui se charge de donner vie à tout cela, à provoquer des frottements, des mouvements,
quand la main change de position, la contraction attend, synchronisation simple mais efficace,
ainsi je peux rester de longues minutes avec les sensations péniennes
parfaitement injectées dans le flux des sensations prostatiques,
mon sexe reste mou, flasque, pas l’ombre d’un durcissement
malgré de longues minutes où mon pénis bouge, frotte sous ma main
et provoque plein de sensations délicieuses dans tout mon corps

« la main par derrière », là c’est plus mystérieux,
j’avais parlé de sensations anales injectées dans le flux prostatique,
c’est vrai dans une certaine mesur
mais moins que je croyais,
le fait est que toute la zone du bassin est devenue extrêmement sensible chez moi
grâce à ma prostate tellement réceptive, tellement éveillée, tellement prête à vibrer,
quand la contraction se passe et que ma main est posée sur la fesse,
je sens ma prostate, c’est presque comme si je caressais directement ma prostate

mes doigts vont rester à l’entrée, jouer dans la raie lubrifiée,
cet anus n’est pas un anus, n’est plus un anus dans ces moments-là,
j’ai l’impression d’avoir les doigts qui plissent et déplissent les lèvres d’un sexe,
entre dedans, vont et viennent,
je reprends ici le concept de vaginus d’ @Envole, notre chère Naomi,
cet anus n’est plus un anus mais un sexe féminin vibrant, prêt à s’enflammer sous mes doigts

la main par derrière donc, c’est jouer à l’entrée de mon sexe, y enfoncer mes doigts,
frotter l’intérieur, aller et venir
mais rester essentiellement en surface, c’est là que c’est le plus sensible chez moi,
les doigts juste à l’entrée, entrant d’un centimètre ou deux, ressortant,
courant comme des petites souris d’amour, curieuses, affolées d’excitation et affolantes d’excitation,
là aussi il y a cette synchronisation qui est important, importantissime,
les doigts restent passifs quand les contractions vont et viennent
et puis se remettent en mouvement alors la contraction attend son tour et redémarre

le troisième mode, c’est le mode aneroless pur,
là la main évite tout contact direct avec les parties génitales, le fondement et la raie du cul,
elle continue de patrouiller dans la zone,
fesses, aine, pubis, haut des cuisses, bas du dos,
il y a plein de coins et de recoins à explorer

toute cette zone du bassin quand la contraction tend tous les muscles ,
devient incroyablement réceptive,
j’ai l’impression d’attoucher directement ma prostate
où que je pose ma main, mes doigts,
comme c’est délicieux, irrésistible de poser simplement sa main le sur le globe d’une fesse
et d’attendre, commencer à sentir la contraction envahir cette fesse,
sentir cette vibration sous la paume, sentir ma prostate là-dessous
comme une petite pile atomique, infatigable génératrice d’ondes sexuelles,
de frissons, de vagues de chaleur qui vont se répandre dans tout le corps

c’est une règle essentielle chez moi que j’ai mis au jour,
de garder toujours en aneroless chacune des mains dans sa zone,
ainsi on maintient une efficacité maximale
et même en aneroless pur,
je parviens à amorcer la pompe à sensations en un temps record
et parviens à maintenir un flot constant de sensations
en gardant la main droite sur le territoire du bassin,
alternant les trois modes possibles,
jamais les mélangeant mais les enchaînant,
selon mon bon plaisir, mon envie

avec masseur, rien de tout cela,
les choses sont beaucoup plus simples,
les mains sont libres d’aller où elles veulent, caresser tout le corps,
c’est avant tout l’efficacité du maniement du masseur
en conjonction avec les caresses et les autres mouvements du corps,
qui compte