#29280
bzobzo
Participant

t je pense qu’elle est si contractée pour ne pas laisser échapper les sons.

je crois pour ma part, qu’il ne faut pas aller chercher plus loin la raison du problème,
tu as bien du mérite d’arriver à progresser ainsi,
à devoir sans cesse faire attention, à devoir sans cesse te retenir de crier, de gémir

je n’ose imaginer ce que serait ma pratique, si je devais tout le temps être sur le qui vive
pour ne pas qu’on m’entende,
je hurle et je gémis tellement fort ,
je laisse parler mes entrailles sans retenue,
c’est libératoire, cela fortifie le processus, le renforce,
le plaisir est ressenti
et en même temps, il lui pousse des ailes sonores
qui l’emportent par notre gorge, par notre bouche,
il s’arrête encore un instant à nos oreilles
puis s’envole définitivement

je ne peux te souhaiter qu’une chose,
c’est de pouvoir exercer le plus rapidement sans devoir te retenir de plus aucune manière

notre pratique est une question de technique, d’expérience, de patience, de rewiring,
de tout ce qu’on veut
mais avant tout une question d’apprendre à se libérer de plus en plus,
d’apprendre à libérer l’instinct en nous,
les pulsions en nous, des forces mystérieuses en nous,
faire fi de tous les tabous, de toutes les barrières
et s’offrir sans aucune retenue au plaisir

c’est avant tout cela, apprendre à se lâcher et laisser tout monter,
la prostate devient de plus en plus réactive
et nous , on éprouve de plus en plus facilement,
les sensations nous envahissent, s’emparent de nous,
deviennent notre unique réalité durant le temps de la séance

regarde dans la nature comme les animaux quand ils font l’amour,
l’expriment aussi vocalement,
c’est un concert hommage à la vie, à l’intensité de la vie
qui brûle en eux