#29292
bzobzo
Participant

on est samedi,
cela fait maintenant plusieurs heures que la part raisonnable en moi,
me sussure qu’il faudrait que je m’habille et que j’aille faire des courses
mais une autre part en moi,
déraisonnable, inflammable, excitable, imaginative,créative, paresseuse, lascive
prend toujours le dessus

là, elle m’a mené à toute vitesse jusqu’au lit
car des chatouillements caractéristiques au creux des reins
avaient fait leur apparition

j’y allais seulement avec les mains et les contractions, en aneroless
avec comme unique préparation, d’avoir mis de la crème à vagin dans mon pussy,
enfin mon futur pussy car à ce moment dans la salle de bain,
avec le tube de crème dans une main, c’était encore juste mon anus
mais dans quelques instants quand le féminin envahira toute la place, animera toute la place,
j’aurais là un pussy inflammable, ductile, malléable,
si doux et si violent à la fois

je l’effleurai juste avec le bout d’un de mes doigts,
des frissons violents s’emparent de tout mon corps,
du 220 volts sexuels dans mes veines,
je laisse traîner le doigt lentement dans la raie
tandis que mon bassin se met en route, commence à bouger lascivement
comme si je voulais hypnotiser quelqu’un avec sa ronde langoureuse

le doigt va et vient, est déplacé nonchalamment
tandis que je suis pris de secousses de plaisir,
j’approche deux autres doigts, ils forment maintenant une patrouille à eux trois,
ils vont avancer, aller vers un poste avancée dans la tranchée,
cela va secouer, cela va canarder, ils savent cela, ils acceptent les risques,
courageusement, lentement ils s’enfoncent, ils pénètrent

ma chair est en fusion sur leur passage, en stratégie sexuelo-militaire,
on appelle cela, la formation du pal, avancer en formation du pal,
le pal donc, je le sentais bien, comme je le sentais bien,
comme il s’enfonçait en moi, quelle plongée, les amis, quelle plongée!

ma chair était en fusion,
je n’étais plus que cris, gémissement et chair en fusion,
après avoir œuvré à l’arrière,
j’allais de l’autre côté, en terrasse,
je décidais de ne jamais toucher explicitement mes parties génitales,
juste effleurer occasionnellement

les jambes écartées sur le lit
je posais la main à l’intérieur de ma cuisse, remontant lentement le long du pli,
effleurant vaguement une couille au passage,
j’effectuais des va et vient amples et puissants
gardant les doigts pressant à un endroit que j’ai découvert il y a quelques jours
dans le prolongement du pli de la cuisse le long du pubis,
juste en haut de celui-ci
il y a cet endroit que j’ai découvert,
chaque fois je presse avec insistance dessus
tandis que j’effectue des va et vient avec les contractions,
la tension sexuelle augmente spectaculairement, devient incroyable
je halète, je suis pris irrésistiblement

mon bassin est en feu
j’écarte les cuisses autant que possible
tandis que je continue presser avec les doigts cet endroit si sensible
et me laboure désormais à fond,
à chaque coup de rein c’est comme si un océan de douceur envahissait tout mon corps,
une vague tellement puissante semble remonter entre mes cuisses,
je deviens fou de plaisir,
quelle bonheur