#29299
JieffeJieffe
Participant

Bonjour à tous,

Merci Andraneros pour toutes ces recherches que j’ai toutes été voir. De ce que j’ai pu lire sur le WikiHow, mon chakra de la gorge ne serait ni fermé, ni bloqué. Quoi qu’il en soit, je vais tout de même creuser un peu cette piste. Pout tout vous dire, je dois tout de même avoir un problème de ce côté là. Je ne parviens pas à pleurer par exemple, mon chagrin et mes pleurs restent bloqués dans ma gorge. J’ai encore pu le vérifier récemment lors d’un enterrement. Le chagrin monte, je sens les pleurs arriver, mais tout reste dans ma gorge, rien ne sort.
Je n’en suis pas à ton stade Epicture, cela ne me génère aucun maux, seulement une grande pression pendant un instant, et tout disparaît par la suite. Je n’ai pas non plus d’allergie connue.

bzo

à devoir sans cesse faire attention, à devoir sans cesse te retenir de crier, de gémir

Je ne me retiens pas de crier seulement pour ma femme, mais aussi pour sa fille. Comme tout couple qui a des enfants, et comme du temps ou nous faisions encore l’amour, nous faisions attention à ne pas faire trop de bruit. C’est délicat de se laisser aller quand on a des enfants à proximité… Je pense que c’est quelque chose que tout couple connaît. Pour ce qui me concerne, ce n’était pas vraiment un problème quand j’avais une sexualité classique, mais ça l’est aujourd’hui!!!
C’est une difficulté, et j’aimerais assez savoir comment d’autre gère cette situation.

J’ai essayé le soin du palais mou… et bien ça fonctionne plutôt pas mal. J’ai été voir ce qu’il s’en disait sur le forum de la marque, chaque anérosien l’ayant essayé est tout aussi surpris, ne voyant pas le rapport entre le palais, la bouche… et la prostate, mais oui, ça fonctionne.
Hier soir donc, petite séance qui a eu un peu de mal à démarrer, à tel point que j’ai pensé que ce ne serait qu’une séance d’entraînement. Mais non, mais non, beau décollage et beaux orgasmes. Toujours pour moi à la porte du super O’, bien que j’ai pensé une fois ou deux qu’il arrivait, mais non finalement. J’ai tout de même navigué dans de hautes sphères. Je me souviens de deux orgasmes en particulier qui ont mis tous les indicateurs dans le rouge (rien que d’y penser… ). Achevé sur mon lit, haletant, tentant de reprendre mon souffle la tête sous mon oreiller, je pensais en rester là, harassé. Puis je me dis, ‘tiens, essayons le soin du palais mou’. Donc ni une ni deux, je suis la méthode et très rapidement je sens une douce chaleur autour de ma prostate, du plaisir et des contractions et c’est reparti pour un tour de piste. Sérieusement, on dirait qu’il y a un nerf qui relie la prostate directement au palais mou…
En principe, une fois que j’ai réussi à me calmer après quelques orgasmes, je ne parviens pas à relancer la machine. À vrai dire, je n’ai jamais vraiment essayé, parce que je m’endors très vite. Et bien là j’ai réussi, grâce à la technique du soin du palais mou… C’est assez incroyable en fait.
Merci Andraneros pour cette découverte. As tu essayé?
Effectivement, j’ai moins ressenti ce blocage dans ma gorge lors de ce deuxième envol, mais il me semble aussi que j’ai laissé échapper quelques gémissements plus sonores qu’à l’accoutumée.