#29374
JieffeJieffe
Participant

Bonjour mes amis,

Ah ben je crois bien que j’en ai eu deux. Peut-être pas des énormes, des mini super O’, mais j’ai senti comme si je franchissais un palier. Ce fut timide, un peu plus intense que ce que j’ai vécu jusqu’à présent, pas beaucoup plus, mais plus envahissant, quelque chose qui a emplit mon corps en entier. Assez brefs, l’un derrière l’autre, mais quelque chose d’une plénitude… comme les descriptions que j’ai pu lire, qui te fait sentir un avec le cosmos. 🙂
Un peu ésotérique tout ça, mais c’est vraiment difficile à décrire.
Je tiens toutefois à rester très prudent sur ces sensations, et ne voudrais pas fanfaronner. Chaque fois que j’ai fanfaronné dans ma vie, je me suis retrouvé dans la galère… 🙂
J’ai d’ailleurs hésité à écrire ce texte, et si je l’ai finalement fait, c’est pour emmener le deuxième point à destination de ceux qui découvrent le plaisir prostatique.

Quand on découvre le plaisir prostatique, le lendemain d’une séance, on se demande si ce que l’on a vécu est bien réel. Est ce que ce n’est pas une affabulation de l’esprit, un mimétisme de ce que l’on lit ici? Ça a été mon cas en tout cas, et je peux vous dire que c’est bien réel, ça existe vraiment. Aujourd’hui je n’ai plus de doute à ce sujet. Ce qu’il m’arrive aujourd’hui est peut-être une conséquence de ce phénomène. J’ai du mal ce matin à analyser clairement cette sensation qu’il me semble avoir vécu. Mais les autres, tout ce que j’ai écrit auparavant ne fait aucun doute dans mon esprit.
Tout ça pour dire que lorsque l’on a l’impression d’avoir vécu quelque chose, d’avoir ressenti quelque chose, et bien on l’a réellement ressenti, et c’est à ça qu’il faut s’accrocher.

Autre chose que je souhaite écrire à destination des débutants, en particulier Christoul que j’ai jugé peut-être à tort de trop technicien, j’ai remarqué hier soir que je suis incapable de décrire les contractions que je fais. En fait, c’est un peu comme si ce n’était pas moi qui les faisait. Je ne sais pas pourquoi, mais hier soir j’y ai prêté durant un moment une attention particulière, sans les déranger, juste en les observant. Et bien elles me semblent bien complexes. Contractions des sphincters, ne me demandez pas lesquels, je n’en sais rien (extérieur ou intérieur), contractions du rectum, des abdominaux…ah tiens, en écrivant ces lignes, je ne me souviens pas avoir identifié des contractions des muscles PC. Ne me demandez pas non plus dans quel ordre, avec quelle intensité, quel rythme….etc, je n’en sais rien. Une chose est certaine, c’est qu’ils s’associent tous pour faire bouger Junior (c’est mon préféré en ce moment, quel diable celui ci) exactement comme il faut. Ils le font monter, descendre, le plaque contre ma prostate, l’en éloigne, l’entourent, l’enserrent… Toute une série de mouvement aussi divers que variés, qu’ils gèrent très bien tout seul. Je n’y ai prêté attention et n’en ai pris conscience qu’hier soir.
Tout ça pour appuyer ce que j’ai pu écrire, laisser faire votre corps. Chaque fois que vous pensez ‘je vais faire une contraction comme ça, avec tel muscle, pendant tant de secondes, après je passerai à tel muscle…etc’, vous vous éloignez de vos sensations.
Profitez, ressentez, appréciez.

Un dernier petit astuce que j’ai utilisé, et que je peux encore utiliser de temps en temps, mais c’est interdit par le traité… :). Posez un doigt sur le P Tab, et faîtes le bouger doucement un peu comme madame quand elle se caresse le clitoris. Doucement, tout doucement, vous pouvez le faire vibrer, mais doucement, pas de grands gestes. Pas de contractions non plus, sauf si elles arrivent toutes seules, laisser les faire, ne les contrez pas, ne les entretenez pas, ne les favorisez pas, laissez les faire.
Je prends des risques à écrire ces lignes, je risque le bannissement du forum pour rébellion envers le hand free… 🙂
Blague à part, cette petite astuce que je n’ai que peu souvent utilisé, et que je pense qu’il faut utiliser aves parcimonie, le but étant le hand free qui est si puissant, si merveilleux comme je l’ai écrit, cette petite astuce peut à mon sens contribuer au réveil de la prostate et des sensations. Je n’en ai jamais eu besoin pour déclencher des orgasmes, mais je peux l’utiliser de temps en temps pour varier les plaisirs. Je l’ai utilisé hier soir après mes deux « Super O' ».
Si vous essayez, pendant que vous faîtes ça, encore une fois, ne pensez pas à ce que vous faîtes, mais à ce que vous ressentez.
Gardez tout de même à l’esprit que le Hand Free est tout puissant. C’est vraiment merveilleux, fantastique.

En fait, pour être très clair, je suis même un adepte du Do Nothing. Je me suis également aperçu hier soir, et déjà avant hier soir, que je bougeais très peu, utilisais très peu mes mains. Je n’ai pas eu besoin non plus pour mes deux dernières séances de respirations profondes. Je branche, je me détends, et je me laisse emporter, mon esprit occupé dans mon corps, et seulement dans mon corps. C’est pour le moment la manière qui m’apporte énormément de satisfaction, au delà de ce que j’aurais pu espérer.

Epicture

Je suis dans ton sillage

Je ne suis peut-être pas le meilleur cheval à suivre, mais je ne pense pas être le pire. Oui, des hauts et des bas il y en a, et il n’y a pas de règle quand à leur durée. Ils dépendent de chacun. Mais accroche toi, et surtout trouves TA voie. Tu peux essayer tous les conseils que tu peux lire ici, mais n’hésites pas à quitter « mon sillage » ou celui d’un autre, ton chemin prend peut-être une autre direction, pour aller au même endroit. Écoutes toi, écoutes ton corps, il sait ce qu’il faut faire.

c’est à cela que je me fie pour avoir confiance dans ton temoignage.

Tant mieux, j’en suis ravi. Oui, il est très optimiste, mais pas seulement, il est sincère, plein de reconnaissance et de gratitude. Le témoignage d’une histoire extraordinaire qui je pense va (est en train) de changer ma vie. Il y a longtemps que je pense que la sexualité est un pilier chez nous (comme chez les animaux d’ailleurs) pour notre bien être, notre accomplissement, nos relations avec les autres…etc. Je ne dis pas que c’est le seul, mais je suis persuadé que c’est un pilier de notre fondement. Cette pratique nous apporte toute la satisfaction dont nous avons besoin de ce côté là, et certainement même au delà.

Andraneros

@jieffe ton message est un rayon de soleil. Nous en avons beaucoup en ce moment mais le tien me réchauffe le cœur sans me faire transpirer.

Tant mieux, ça me fait bien plaisir ce que tu écris, et me mets en joie pour la journée.

J’ai l’impression que tu viens de franchir une étape dont tu n’as peut-être pas encore pleinement conscience.

Effectivement, je n’ai pas l’impression de franchir des étapes, mais de progresser. En fait, il faut prendre du recul pour s’en apercevoir. Cette progression se fait en douceur, comme un enfant que l’on ne voit pas grandir parce qu’on le voit tous les jours.

ta nouvelle aptitude à jouir fait désormais partie de ton être :

Oui, je le crois de plus en plus, et fait aussi de plus en plus partie de ma vie, mais de façon de plus en plus consistante.

Tout devient normal et profondément naturel pour toi

Oui, de plus en plus naturelle, c’est vrai.

Est-tu encore jaloux ?

Intéressant que tu soulèves ce point, je comptais écrire la dessus. Je te soupçonne toutefois d’avoir un don de voyance, cela fait plusieurs fois que tu devances mes intentions, ou que tu découvres quelques fois avant moi ce que je peux ressentir… tu tires les cartes, tarot de marseille, marc de café???? 🙂
Non, je ne suis plus jaloux. Depuis quelques séances, j’ai vraiment l’impression que ce que je vis est comparable à l’idée que j’avais du plaisir féminin. Tant en intensité, en puissance, en reproductibilité…. Ça commence quoi qu’il arrive par une introduction, il n’y a pas d’éjaculation libératoire, ce qui a pour conséquence que les orgasmes peuvent s’enchainer, et cette puissance, cette intensité…. Cette sensation également que le corps entier est un organe sexuel, sensible, érogène, que ces particularités ne sont pas limitées au pénis ni aux testicules…
J’ai cessé de comparer ce que je pouvais ressentir avec l’idée que j’en avais, certainement pour le vivre pleinement.
En fait, c’est tout à fait ça, tu es là sur ton lit, tu ne fais rien, et tu prends un maximum de plaisir, orgasmes après orgasmes. Une fois le premier orgasme passé, tu en veux un autre, contrairement à l’orgasme pénien après lequel tu n’as qu’envie de dormir. Il te suffit de te détendre, d’apprécier ce moment, de te laisser aller à tes sensations, à ce que tu viens de vivre et d’apprécier les rémanences de ton orgasme pour qu’il en arrive un autre.
Oui, c’est ce que je me disais récemment après mes toutes dernières séances, que je vivais ce après quoi je courrai, ou tout au moins l’idée que j’en avais. C’est merveilleux.
Je pense que la possibilité récente de pouvoir m’exprimer n’y est pas étrangère.

Est-ce que la pratique du yoga est une addiction ? Est-ce que la pratique de la méditation est une addiction ? Est-ce que les séances d’onanisme que tu faisais pour réduire la frustration sexuelle consécutive aux problèmes de santé de ta compagne étaient de l’addiction ? (Mes réponses, non, non et non ! )

Les miennes aussi sont non, non, et non!. Mais oui, je deviens addict. Comme cette pratique est tout de même très intime, je ne crains pas qu’elle ait des conséquences sur mon entourage. Les seules conséquences qu’elle peut avoir sont des conséquences très positive. Je ne me fais aucun souci la dessus.

comment ta jouissance va prendre de plus en plus de « consistance », va s’ancrer de plus en plus profondément en toi, comment elle va te conduire à lâcher prise au-delà de ce que tu imagines.

Et bien… je la trouve déjà bien consistante et pleinement satisfaisante!!! Mais je suis ouvert et près à découvrir ce qu’elle me réserve. Près et avide.

Le ton de tes écrits à changé,

Je n’ai pas besoin de le répéter mais c’est bien ce que je vois moi aussi

Intéressant, qu’avez vous remarqué?

bzo

c’est tellement splendide de lire,

Merci bzo, et encore merci pour tout ce que tu as fait pour moi.

le féminin va sûrement croître

Tu as déjà une idée de là où j’en suis à ce sujet un peu au dessus. Mais comme je l’ai dit, je vais le laisser venir, et ne par courir après. Il semblerait que cette méthode soit en train de porter ses fruits.

Et bien, pour quelqu’un qui n’avait pas forcément l’intention d’écrire ce matin, qui a plein de choses à faire, j’ai encore pondu un message fleuve. Heureusement que les mots ne sont pas comptés ici… 🙂
Si seulement un peu de mes écrits aident un tant soit peu quelques uns, ne serait ce qu’un seul, je serai comblé.

Je vous souhaite à tous un excellent cheminement.