#29435
JieffeJieffe
Participant

Bonjour à tous,

Petite séance hier soir. Je disais hier que je voulais faire une pause, il semble que ça se confirme. J’ai eu du plaisir, quelques orgasmes, moins puissants que les derniers. Je sens clairement que je n’ai plus d’énergie, pas suffisamment pour revivre ce que j’ai vécu dernièrement.
Peut-être effectivement qu’il s’est réellement passé quelque chose avant hier, lorsque j’ai été mis ko. Énergétiquement parlant.
En fait, cette histoire d’énergie m’a pas mal occupé hier. J’y ai pensé toute la journée. Ce que j’ai vécu lorsque j’ai essayé de la libérer, de la faire passer au delà de ma gorge m’est revenu à l’esprit sans cesse durant la journée.
J’ai été voir un peu tes liens Andraneros, et il y a une description qui correspond pas mal à ce dont je me souviens. L’impression qu’il y a en moi un feu un peu comme celui que l’on peut voir à l’arrière d’un réacteur, dont l’origine est ma zone prostatique. Je ne dirais pas la prostate, mais ce creuset formé par les deux os du bassin. Ce feu remonte en moi, il passe par le diaphragme de ma gorge, en est réduit, et sort par le sommet de mon crâne. L’idée de départ n’était pas de visualiser un feu, elle était de libérer cette énergie que je sentais bloquée dans ma gorge. J’avais bien dans l’idée de visualiser quelque chose pour m’aider dans cette démarche, mais je le voyais plus sous la forme d’un flux, un peu comme un flux d’air.
Bref, j’ai entamé ma séance hier soir plus un peu avec le but de travailler cette circulation, sans forcément chercher à reproduire le phénomène de la veille. Je suis persuadé, l’avenir dira si j’ai raison, que j’ai beaucoup à gagner à dénouer ce nœud que je sens.
Je pense avoir avancé un peu, dans le sens ou j’ai ressenti par moment, comment dire… une sensation étrange, de bien être, de calme, de plaisir aussi, mais pas charnel, violent comme celui que j’ai pu décrire. Un apaisement, comme si mon corps s’élevait jusque dans les étoiles. Oui, c’est un peu ça, je flottais dans l’espace.
Attention, ce ne sont que des ressentis d’hier soir, cela ne se reproduira peut-être jamais, je ne sais pas, mais oui, c’est un peu ça.
Je ne crois pas vraiment au corps astral, ou voyage hors du corps, ce genre de chose, mais ça décrirait bien ce que j’ai ressenti. Je pense plutôt à un état de transe, de conscience modifiée, provoqué par le plaisir ou la détente, ou les deux associés.
Enfin bref, nous verrons dans l’avenir, mais cette histoire d’énergie m’intéresse assez. Je pense que je vais recharger un peu les batteries, j’ai l’impression que j’en ai besoin.
Ceci dit, je me sens toujours aussi bien. C’est curieux, je me sens vidé, vidé d’une énergie mais pas de l’énergie vitale. Je reste dynamique, je fais plein de choses dans ma journée. Je ne dirais pas que je suis fatigué, mais vidé. Je ne sais comment l’exprimer, je suis bien, calme, serein, moins anxieux… C’est curieux, et ça n’a peut-être rien à voir… Et je ne fume aucune substance hallucinogène 🙂

je ne pensais pas que tu connaîtrais une telle intensité de plaisir aussi rapidement.

Et bien je ne sais pas si c’est aussi rapide, c’est la première fois que je fais une expérience pareille :). En fait, je n’en ai pas vraiment conscience. Les débuts ont été un peu difficiles, mais normalement difficiles dirais-je. Une fois éveillé, la montée en puissance s’est faîte normalement me semble t’il. En revanche, il est vrai qu’il y a eu un bon coup d’accélérateur lors des dernières séances. J’ai l’impression d’avoir franchi une belle marche à chaque séance lors des trois dernières.

il y a un moment donné à partir duquel l’accélération est exponentielle,

Je crois que c’est ça. Ça correspond à mon idée de l’apprentissage.

sans chercher, même inconsciemment, à le freiner.

Consciemment c’est certain que non, et inconsciemment, je n’espère pas.

Je te remercie pour tes recherches. J’ai parcouru un peu les liens que tu m’as transmis, et j’ai trouvé des choses intéressantes dont je parle plus haut. Il faut que j’y retourne, et je vais approfondir le sujet. Je ne sais pas où ça me mènera, mais ça m’intéresse.

Bzo

faire une pause quand une pareille cour des miracles te tend les bras?

Ah oui mais là, je sens que j’ai besoin de recharger les batteries. Et pourtant j’ai bien envie d’approfondir le sujet, mais je pense que ce sera plus efficient les batteries bien regonflées.

quoi, s’enmollassonner devant la télévision,
alors que tu peux être un acteur de ta propre vie?

Ça c’est un argument de poids.
À ce sujet, je voulais souligner et pour répondre à Andraneros qui me l’a souvent demandé. Le plaisir prostatique fait partie intégrante de ma vie aujourd’hui. Il y a encore peu, le soir je m’étendais devant la TV pour me détendre un peu avant d’attaquer une séance, et bien souvent la fatigue me prenait avant même la pré-lubrification.
Aujourd’hui, la pré-lubrification est faîte avant le coucher, et je n’allume même plus la TV. C’est séance direct.

cher @jieffe, je t’ai donné rendez-vous quelque part à la source du grand fleuve inconnu,
du grand fleuve des légendes,
nous déposerons nos masseurs et nos machettes à l’ombre d’un bananier,
prendrons le thé ensemble et deviserons de choses et d’autres,
entourés de toutes sortes d’animaux exotiques et colorés,
voletant, courant, rampant, sautant , autour de nous

Joli programme, ça fait envie 🙂
Ça serait sympa de se retrouver comme ça 🙂

si tu n’as pas envie, il ne faut pas forcer bien sûr,

Ah ben non, ce n’est pas l’envie qui manque….

Merci à tous les deux.

Je vous souhaite un bon cheminement.