#29594
bzobzo
Participant

Je viens d’ailleurs d’écouter tout en travaillant cette très belle conférence vidéo de Diane Bellego intitulée :
MASCULIN – FÉMININ, L’INITIATION AMOUREUSE. ou il est beaucoup question de l’union de notre féminin et masculin intérieur.

je fais remonter ce fil
car il aborde des thèmes qui me sont chers
de plus ce fil mériterait d’être déplacé dans le nouvel forum « tantra »,
si un modérateur valeureux s’y collait, ce serait sympathique

étonnant d’ailleurs, j’avais lu ce fil à mes débuts sur ce forum
mais à l’époque les thèmes qui y étaient abordés, ne me disaient pas plus que cela,
depuis j’ai beaucoup évolué
et ces sujets m’intéressent au plus haut point

je vais regarder cette conférence vidéo ce soir,
le thème m’intéresse tellement désormais, merci @aneveil
l’union du masculin et du féminin en nous,
c’est quelque chose que je vis avec une telle puissance durant mes séances,
par moments cette union me fait vivre des moments sublimes,
je la sens totale, complète
et c’est bouleversant à ressentir


@logansan
a écrit:

Mais par des contractions, respiration et exercice mental, j’éprouve des orgasmes prostatiques par stimulation du pénis, qui prennent le pas sur l’orgasme pénien éjaculatoire et je peux y retourner de suite.

c’est quelque chose qui évoque aussi fortement certaines choses que je vis désormais durant mes séances
mais il semble y avoir tout de même des différences, même assez fondamentales en fait

mes parties génitales participent constamment à mes séances depuis un certain temps,
je les frotte, je les malaxe, je les effleure, je les empoigne, je les caresse,
mon sexe ne durcit jamais ou parfois un peu quand j’exagère avec les manipulations

avec la main droite, l’autre me sert à me caresser la poitrine, les flancs, les épaules
ou alors avec les cuisses, j’ai découvert dernièrement à quel point
il était délicieux de mouvoir les cuisses, les effets puissants qu’on pouvait obtenir
mais aussi donc d’activer, ce que j’appelle, mon pôle masculin, avec

je sens donc en moi constamment un pôle masculin et un pôle féminin,
je les sens s’emmêler, je les sens s’unir, je sens leur ébats en moi

bien sûr avant déjà il y avait un pôle masculin,
il en faut toujours un, c’est ma théorie, pour arriver à des résultats
mais il était beaucoup moins actif, plus faible, moins affirmé
alors que là, avec toutes ces constantes manipulations de mes parties génitales,
j’ai désormais un pôle masculin actif en moi,
cela m’a pris un temps pour en être capable,
je me rappelle au début, je m’y prenais maladroitement, je bandais régulièrement
et je devais enlever la main après deux, trois minutes
mais là c’est bien maîtrisé,

j’ai donc de véritables ondes sexuelles mâles qui naissent dans mes parties génitales
et qui permettent au pôle féminin, au féminin en moi
de prendre son essor comme jamais avant,
je sens le féminin en moi épanoui comme jamais
et la nature -même du plaisir que je ressens, en est complètement changée

comme je l’ai écrit plusieurs fois déjà ces derniers jours,
ce plaisir est devenu avant tout une incroyable sensation de bien-être,
sensation d’épanouissement de ma chair, de moi dans ma chair, du féminin en moi,
du féminin dans ma chair, enfin dans toutes les directions que j’ai sondées,
ce ne sont que sensations de maturation radieuse, de bien-être, d’épanouissement,
une sensation de félicité langoureuse,
de lascivité calme et puissante

pour reprendre une autre image que j’ai beaucoup utilisée,
une sensation d’onctuosité en moi, qui est tout simplement incroyable,
comme si j’étais empli d’une onctuosité mouvante, d’un baume soyeux et apaisant,
d’un nectar enivrant, riche et chaud

cependant je n’ai aucun besoin de retenir une éjaculation,
je ne m’en rapproche jamais, toutes les ondes sexuelles générées par mes parties génitales,
il me semble, c’est comme cela que je le ressens,
viennent dans ce que j’appelle, mon pussy,
cette sensation tellement puissante d’avoir un sexe féminin entre les jambes
et c’est là-dedans que vont jouer toutes ces ondes sexuelles mâles
et c’est le féminin en moi qui en profite
pour décoller et prendre de l’expansion comme jamais jusqu’ici

c’est sublime de sentir cette union, ces ébats entre le féminin et le masculin,
cependant je sens aussi que le masculin dans cette histoire,
est juste un détonateur, indispensable certes
mais il est juste la flamme qui met le feu aux poudres en quelque sorte,
le baril de poudre, l’explosif, la schnouff qui nous fait décoller,
ce qui s’enrichit, ce qui s’épanouit,
c’est le féminin

cet épanouissement, cette félicité, ce décollage, cette richesse des sensations,
c’est 100% le féminin,
enfin c’est comme cela que je le ressens,
même si encore une fois le pôle masculin, sans lui, rien ne serait possible,
au plus la mèche est efficacement allumé et autant de fois qu’il le faut,
c’est-à-dire à peu près constamment,
au plus nous allons vivre dans avec une plénitude de plus en plus complète
cette union du masculin et du féminin
qui permet au féminin de s’épanouir et nous avec