#29626
bzobzo
Participant

il n’y a pas plus sublime sensation
que de sentir en soi
le masculin et le féminin qui ont décollé,
qui volent ensemble parfaitement réunis

lent vol plané fait frissonner inlassablement,
plus rien d’autre n’existe que cette sensation de réunion,
d’union parfaite,
deux qui ne forment plus qu’un

il a allumé la mèche,
il allume la mèche, encore et toujours,
des ailes sont apparues, des ailes ont grandi,
des ailes se sont coloriées,
des couleurs partout,
les ailes se sont mises à battre lentement,
il a sauté à bord,
le féminin a pris le masculin sous son aile,
ils ont décollés ensemble,
ils volent ensemble

cette onctuosité que je ressens partout en moi,
cette onctuosité extraordinaire, chaude, vibrante,
comme un animal soyeux, vivant, ronronnant,
félin doux, se déplaçant lentement, se frottant à tout
c’est leur vol plané,
c’est leur vol heureux, ensemble

emportez-moi avec vous,
emportez-moi au loin sur ces rivages où plus rien n’existe
que cette félicité d’être,
que de cette félicité d’être vivant,
d’être vivant avec ses abysses en fête, en liesse

la vie est en liesse en moi,
la vie est à la fête en moi,
mes cellules chantent, mes cellules dansent,
torrent calme, explosion riante,
offrande dans ma chair,
offrande dans ma chair de vie