#29704
EpictureEpicture
Participant

peu

à peu on fait corps avec sa monture,
on est en communion intime avec elle,
c’est à ce moment que cela doit venir,
c’est à ce moment qu’on doit pouvoir dire:
« à toi de jouer, je lâche les rennes, je ferme les yeux, va par où tu veux,
ces steppes, tes sabots les connaissent mieux que quiconque, emmène-moi,
emporte-moi vers des plaines inconnues,
des endroits que je n’ai encore jamais foulés »

Oui en effet… j’adore!