#29737
bzobzo
Participant

après la séance décrite au-dessus j’ai encore une une autre séance vers 3 heures du matin,
tout aussi glorieuse, tout aussi rayonnante,
un grand soleil m’habite, nourrit ma chair de ses rayons,
ce plaisir est devenu tellement riche, tellement nourrissant

mon sexe est d’accord avec ce que je viens d’écrire,
il a montré la tête, il s’est dressé pour acquiescer,
je sens toute sa énergie sexuelle, toute sa vigueur
pour l’instant pointant vers l’extérieur,
le monde est un orifice accueillant,
déjà ainsi gonflé de sang, turgescent, au contact de l’air,
je le sens frémir d’aise comme s’il flairait le sexuel en toute chose,
ce monde est une chair vivante, vibrante parfois
où il fait bon se sentir enfoncé jusqu’à la garde,
se sentir enfoncé jusqu’à la garde dans le réel,
c’est ressentir qu’il est en nous avant tout,
le réel, c’est en grande partie nous,
nous avons le pouvoir d’être son épaisseur

hier dans la nuit donc,
j’ai superbement avancé dans la connaissance et la maîtrise
de la technique que j’appelle , l’alternance de moments yeux ouverts et de moments yeux fermés
et je suis prêt désormais à écrire dessus plus en détails

la seule chose réellement à respecter, c’est le rythme des vagues de fond,
les vagues de fond de mon plaisir, ce sont celles levées par les contractions,
on n’alterne pas quand une vague est en route,
c’est la prendre à rebrousse-poil, dans le mauvais sens du poil,
c’est briser son élan, lui faire un accroche-pied

non, il faut respecter le cycle de la vague,
le meilleur moment pour alterner, la synchronisation à adopter,
c’est au moment où la vague débute, quand elle commence,
pas donc tout à fait au creux de la houle
mais juste au moment où elle démarre, c’est le meilleur moment,
avant, au plus bas du creux, cela ralenti le rythme général,
c’est à ce moment qu’il y a le moins de vitesse et choisir ce moment aussi
pour ouvrir ou refermer les paupières, alourdit encore plus ce moment,
par contre une fraction de seconde après quand la vague est en train de renaître, de démarrer,
l’élan est déjà là, c’est là que cela passe le mieux

yeux fermés, chez moi en tout cas,
avec mon pôle masculin activé,
ce sont des ondes sexuelles mâles qui viennent dans mon pussy
et le féminin s’épanouit plus que jamais,
déploie ses ailes plus que jamais,
yeux fermés ainsi, j’ai cette onctuosité dont j’ai déjà tant parlé,
c’est une sensation de paradis terrestre,
c’est tellement apaisant, épanouissant, riche comme sensation,
comme si je plongeais à l’intérieur de moi-même
de plus en plus loin à l’intérieur de moi-même,
tout n’est plus que mouvements, frottements, frémissements,
onctueux, rayonnants, calmes, puissants

l’intérieur devient une île paradisiaque entourée d’eau,
on nage autour, on repose sur la plage,
les yeux fermés font un soleil couchant,
on baigne dans le soleil couchant, dans les couleurs d’un splendide soleil couchant,
il y a aussi le bleu de l’eau, le bleu du ciel,
plein d’or et de rougeoyant imprégnant tout cela,
ce soleil là, c’est notre sang,
c’est le rouge de notre sang projeté dans le ciel
notre sang en fête, notre sang qui chante, nos cellules qui dansent

yeux ouverts, c’est une toute autre histoire,
cette nuit j’en bien pris conscience de ses différences, de ses caractéristiques,
c’est un décollage nettement plus vertical,
on est arraché, la sensation d’arrachement est énorme,
un félin est en train de bondir en nous,
la sensation de sexe qui pénètre est une sensation de fusée porteuse
nous poussant vers le haut, arrachant tout sur son passage,
nos entrailles s’étirent, cela sent la poudre et l’explosion imminente

cette nuit je restai de longues secondes sans alterner,
dégustant ainsi les caractéristiques de chaque façon de faire,
yeux ouverts ou yeux fermés

mais là où c’est le plus puissant et alors on a le meilleur des deux mondes,
c’st quand on commence à alterner plus rapidement,
ne restant jamais plus d’une quinzaine de secondes yeux ouverts ou yeux fermés,
ainsi une fusion commence à s’opérer entre les deux types de sensations,
yeux ouverts , on commence à avoir de plus en plus de spécificités des sensations paupières fermées,
et vice et versa

ainsi un certain temps nous avons cet amalgame délicieux qui se fait
et au bout d’un certain temps l’alchimie devient vraiment mystérieuse
car un alliage nouveau voit le jour, tout commence à se confondre,
on ne se rend plus compte si on a les yeux ouverts et les yeux fermés,
de nouvelles types de sensations commencent à être ressenties
que l’on ne pourrait ressentir ni paupières ouvertes, ni paupières fermées
mais qui sont rendues possibles par cette alternance au bout d’un certain temps,
on navigue ici dans des territoires très très particuliers,
j’en parlerais plus tard quand je les aurai explorés plus en détails,
pour l’instant j’y ai déjà goûté plusieurs fois
et peux témoigner comment cela se produit
mais j’attends encore avant de les décrire plus précisément

je vous embrasse,
profitez bien de cette chair