#29768
JieffeJieffe
Participant

Bonjour les amis,

Quelques nouvelles de mes séances.
Depuis la dernière séance extraordinaire décrite ici, les séances suivantes ont été plus calmes, sur le thème des Calm Sea O’. Très agréables, cette sensation d’être envahi par une coulée de plaisir, un peu comme si du nectar nous était versé dans le corps. J’ai même eu l’impression quelque fois de connaître des états de conscience modifiée, un peu comme si j’avais pris une drogue hallucinogène. Je reconnais toutefois que je commençais à regretter mes séances tonitruantes, celles qui me faisaient ressentir cette extraordinaire énergie montant du creuset de mon bassin jusqu’à ma tête, bien qu’elle fut bloquée dans ma gorge. Est ce la conséquence du fait que j’ai essayé de faire circuler cette énergie, de la libérer au delà de ma gorge?
Je ne sais pas, et ça n’a pas vraiment d’importance.
Cela me permet d’écrire qu’aujourd’hui les deux façons que j’ai de ressentir du plaisir par le biais de ma prostate sont complémentaires, et que j’aime autant l’une que l’autre, mais que j’ai besoin des deux, que j’ai envie des deux.
Et bien c’est chose faîte depuis hier soir, séance boum badaboum, de nouveau énergie bloquée dans ma gorge, mais séance extrêmement bonne. Comment pourrais je choisir à l’avance l’une ou l’autre? Pourrais je seulement choisir l’une ou l’autre??? L’avenir certainement me le dira. Pour le moment, j’en suis là et je ne sais pas. Je ne manquerai pas de vous tenir informé de la suite de mon parcours.
Quoi qu’il en soit, cela signifie deux choses, la première et qui n’est pas des moindres, c’est que chaque séance que je fais m’apporte son lot de plaisir, et de bonheur, la seconde, c’est que j’ai aujourd’hui dans ma caisse à outil deux façons différentes de ressentir ce plaisir, et ça, c’est le début de la richesse.

Epicture

Ce que tu traduis est bien ce que j’ai compris, et je ne dirais pas que c’est une définition bien positive de la jouissance. Ce qu’il est ressorti de ce que j’ai compris de la jouissance c’est qu’en effet, elle conditionne la mort du plaisir et du désir.
Si je reprends quelques uns de tes mots qui définissent la jouissance selon le conférencier dont j’ai oublié le nom:

car le désir n’est plus….
…la mort du désir…
…un gouffre de néant ( neant du desir…
…qui génère l’angoisse, qui peut conduire au désespoir….

Ce sont des termes je suis d’accord avec toi qu’il emploie, mais il faut reconnaître qu’ils peuvent être effrayants.
Ceci dit, il a raison et c’est très certainement ce que tu veux dire:

Mais c’est plus un problème pour le raisonnement de l’esprit humain, qu’il faut parvenir (comment la question reste posée) à depasser.

La jouissance signe l’arrêt de mort du plaisir et du désir, à ceci près que ce n’est valable à mon sens que pour les hommes qui ne connaissent que le plaisir pénien. Une fois qu’il a joui (éjaculé, ce qui n’est pas tout à fait la même chose pour moi), l’homme n’aspire qu’à une chose, dormir. Alors oui, le plaisir et le désir s’en sont allés, jusqu’à la prochaine fois. L’homme multi orgasmique, tel que le décrit Mantak Chia dans son livre et dont je ne pourrais pas parler, mais l’homme multi orgasmique prostatique ne connait pas cette mort du plaisir et du désir. Il s’arrête (c’est mon cas) par épuisement, parce que c’est l’heure de dormir….Cela remet en cause à mon sens une grande partie de son raisonnement. Je parle ici bien sûr du plaisir sexuel, mais de mémoire il en est grandement question.
Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé cette conférence très intéressante, et ce monsieur est une personne extrêmement érudite, à tel point qu’il en est difficile à suivre. Mais il lui manque à mon sens une corde à son arc. Et comment pourrions nous lui en vouloir, cette corde manque à tellement d’hommes.
Je serai ravi d’avoir ton retour sur cette réflexion, j’ai pu rater un détail, même si je suis bien conscient de cantonner son exposé au sexe.

Je vous souhaite à tous un excellent cheminement.

Je vous embrasse.